picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

analgésique

 

 

Remède grand-mère avec Reine des prés

Reine des prés

Filipendula ulmaria (rosacée)
H 50-150 cm juin-sept. Vivace
Ses fleurs, qui dégagent une agréable odeur douceâtre, contiennent des huiles essentielles, des flavonoïdes et des tanins. L’aldéhyde salicylique de son huile était le modèle de l’aspirine, analgésique connu dans le monde entier. L’infusion des fleurs séchées est sudorifique et on la boit lors de refroidissements fiévreux (cure de transpiration). Grand-mère a recourt également à son infusion pour des troubles de la vessie et des reins. La reine des prés est enfin recommandée comme remède aux rhumatismes et à la goutte et favoriserait la cicatrisation. Une trop forte dose peut provoquer des troubles gastriques ; déconseillée aux patients hypersensibles au salicylate.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Jusquiame noire

Jusquiame noire

Hyoscyamus niger(solanacées)
H 20-80 cm mai-oct. Annuelle à bisannuelle
Comme la belladone, la jusquiame noire toxique était elle aussi un constituant de l'onguent populéum. En bons botanistes, la plupart des sorciers et sorcières l'utilisaient pour ces effets hallucinogènes et comme élixir d’amour. Dans la médecine populaire, grand-mère emploie des préparations à base de jusquiame comme analgésique, contre la coqueluche, les ulcères et les inflammations du bas-ventre. En médecine officielle, la plante est administrée en préparations standardisées comme antispasmodique.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Rue de Syrie

Rue de syrie

Peganum harmala (zygophyllacées)
H 30-60 cm mars-août vivace
La rue sauvage était probablement utilisée dès les balbutiements de l’humanité dans le cadre de rituels euphorisants. Hallucinogène, elle est considérée comme aphrodisiaque.grand-mère l'employait lors de troubles gastriques, comme analgésique et antispasmodique. Les graines renferment un mélangé d'alcaloïdes et d'huile essentielle.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Mandragore d'automne

Mandragore d'automne

Mandragora autumnalis (solanacées)
H 10-20 cm sept.-nov. vivace
La mandragore est plutôt assimilée à une plante magique qu’à une véritable plante curative. On la rencontre dans la fameuse collection de remèdes égyptienne (papyrus d'Ebers de 1550 av. J.-C), et elle est également mentionnée chez les Grecs et les Romains. La forme de son tubercule évoquant une forme humaine est à l'origine de son rôle en tant qu'amulette contre les maladies et les sortilèges. Sa racine renferme des alcaloïdes toxiques : on l’utilise comme somnifère et analgésique.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Dauphinelle

Dauphinelle

Delphinium staphisagria (renonculacées)
H 30-10O cm mai-août annuelle à bisannuel
A la différence du pied d'alouette des champs apparenté, on utilise les graines séchées de la dauphinelle. Elles renferment des alcaloïdes toxiques et faisaient partie de remèdes analgésiques et antispasmodiques. En médecine populaire, grand-mère l'employait pour soigner les maux de dents et éliminer la vermine.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Aloès vrai

Aloès vrai

Aloe vera (asphodelacées)
H 50-100 cm janv.-déc. vivace
Les produits à base d aloès sont légion dans le domaine du bien-être et des cosmétiques. Les qualités du jus pressé frais de ses feuilles est en effet reconnu d’un point de vue médical. Il favorise la cicatrisation des petites plaies, des piqûres d'insectes, des coups de soleil et d'autres brûlures légères. Le gel fabriqué à partir de ses feuilles est laxatif, germicide, analgésique et stimulerait les défenses immunitaires. L'effet en tant que complément alimentaire est controversé. Ne pas utiliser le gel pendant la grossesse.

 

 

 

 

plante grand-mère clou de girofle

Les clous de girofle

L'essence de girofle contient de l'eugénol aux qualités antiseptiques utilisées en pratique dentaire.
Préparation grand-mère:
- Mettre à tremper des clous de girofle (Eugenia caryophilata) dans du rhum, en placer un dans les dents creuses, quand elles sont douloureuses, en attendant la visite au dentiste, pour endormir le nerf. (Dauphiné)
- « Elle a l'avantage de n'être ni toxique, ni irritante et d'exercer sur les tissus une action légèrement analgésique. » (H. Leclerc)
- Pour la mauvaise haleine, croquer un clou de girofle. (Lorraine)
« Quand on prend froid, faire des infusions bien chaudes de clous de girofle, il ne faut pas en mettre beau¬coup, mais ça fait bien. » (Hautes-Alpes)