picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

apéritif

 

 

plante grand-mère houblon

La boisson de houblon

Le houblon (Humulus lupulus) est une grande plante grimpante, les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents,l'inflorescence a l'apparence d'un cône. Il sert à la fabrication de la bière, il donne l'arôme et l'amertume. Il est tonique, apéritif, mais il est aussi sédatif. (E. Perrot et R. Paris)- Faire sécher des cônes femelles de houblon, les mettre dans l'eau, ajouter du miel, ça fait fermenter. (Morvan)
- « Ma grand-mère faisait comme ça une boisson, on en prenait tous les jours. »

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Monarde

Monarde

Monarda didyma (labiées)
H 50-90 cm juill.-sept. vivace
Cette jolie plante vivace est très connue comme plante horticole ornementale. En Amérique, d'où elle est originaire, elle sert de plante médicinale apéritive et calmante pour l’estomac. Ces effets sont dus aux huiles essentielles que contiennent ses feuilles et ses fleurs. La plante renfermant des tanins, elle était utilisée par grand-mère pour laver les plaies. Les fleurs comestibles permettent de garnir les salades d'été.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Marjolaine

Marjolaine

Origanum majorana (labiées)
H 20-60 cm juill.-sept. annuelle à bisannuelle
Dans l'Antiquité, cette herbe consacrée à Aphrodite servait d’aphrodisiaque. On l'ajoutait alors au vin ; aujourd'hui, elle aromatise surtout la charcuterie en tant que plante médicinale, elle est apéritive, digestive et carminative. Alors que son utilisation comme remède grand-mère et comme condiment ne comporte aucun risque, des doutes subsistent quant à son efficacité comme plante médicinale Une pommade longtemps recommandée contre le rhume des enfants est à présent déconseillée.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Germandrée petit chêne

Germandrée petit chêne

Teucrium chamaedrys (labiées)
H 15-30 cm mai-sept. arbuste nain
La plante en fleurs séchée contient entre autres des huiles essentielles et des glucosides. Pour grand-mère, elle a longtemps servi de remède apéritif et digestif. Elle soulageait les troubles gastro-intestinaux et était censée lutter contre la goutte. Aujourd'hui, la médecine officielle déconseille l'utilisation de cette plante qui provoque des lésions au foie.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Serpolet des bergères

Serpolet des bergères

Thymus pulegioides ssp. pulegioides(labiées)
H 5-40 cm juin-oct. sous-arbrisseau
Ses parties vertes sont cueillies lors de la floraison Le serpolet des bergères contient moins d'huile essentielle que le thym commun, mais était tout de même fréquemment utilisé par grand-mère. Son rôle le plus important était celui d'antitussif. En tant que condiment, il stimule l'appétit et soulage les troubles gastro-intestinaux, car ses feuilles contiennent des tanins. Au Moyen âge, il était considéré comme « herbe des femmes », car il avait la réputation de soulager les règles douloureuses, d'augmenter le désir sexuel et d'améliorer les possibilités de conception

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cresson de fontaine

Cresson de fontaine

Hosturtium officinale (crucifères)
H 20-80 cm mai-oct. vivace
Los feuilles de cette herbe contiennent des essences de moutarde, de la vitamine C et des minéraux. Pour grand-mère, les feuilles fraîches sont très appréciées en salade ou en cure de printemps. Autrefois, on les employait également contre le scorbut. Le cresson de fontaine est apéritif et digestif, diurétique et antibiotique.
Il est régulièrement mentionné dans les herbiers du Moyen Age.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Céleri

Céleri

Apium graveolens (ombellifères)
H 30-100 cm avr.-oct. bisannuelle
En cuisine, on emploie son tubercule et ses tiges foliaires, mais son plus important potentiel curatif se trouve dans ses graines, qui contiennent une huile essentielle complexe. Son infusion est diurétique, apéritive et digestive, mais ne stimule pas le désir sexuel comme on le supposait autrefois grand-mère. Le jus des tubercules bouilli avec du sucre servait d'antitussif. Ne pas utiliser en cas d'inflammation rénale.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Oranger amer

Oranger amer

Otrus aurontium (rutacées)
H 4-5 m mars-mai arbre
Presque toutes les parties de l'orange amère sont utilisées en médecine : la peau, les fruits non mûrs, les fleurs et les feuilles ou leur huile, les fleurs donnent des tisanes aromatiques qui calmeraient et soulageraient la toux, la peau amère du fruit est apéritive et digestive. Les huiles sont employées en cosmétique et dans les boissons.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Oranger amer

Oranger amer

Otrus aurontium (rutacées)
H 4-5 m mars-mai arbre
Presque toutes les parties de l'orange amère sont utilisées en médecine : la peau, les fruits non mûrs, les fleurs et les feuilles ou leur huile, les fleurs donnent des tisanes aromatiques qui calmeraient et soulageraient la toux, la peau amère du fruit est apéritive et digestive. Les huiles sont employées en cosmétique et dans les boissons.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Fenouil des Alpes

Fenouil des alpes

Meum athamonticum (ombellifères)
H 15-45 cm mai-juill. vivace
Le fenouil des Alpes est une plante de montagne typique, très apprécié par grand-mère. La préparation la plus connue est l’eau-de-vie qui tonifie l’estomac. La décoction de la racine calme également les troubles digestifs et sert de remède apéritif. Elle aiderait également en cas de troubles de la menstruation.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Oignon

Oignon

Allium cepo (liliacécs)
H 60-120 cm juin-août vivace
Les oignons font partie des plantes utiles et médicinales les plus anciennes. Ils renferment des composés sulfurés organiques et sont considérés comme remède prophylactique hypotenseur et abaissant le taux de lipides dans le sang. Ils sont apéritifs et digestifs, leur jus bouilli avec du sucre constitue un remède classique contre les refroidissements. Leur jus frais est antibactérien, et soulage les piqûres d'insectes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Marrube blanc

Marrube blanc

Marrubium vulgare (labiées)
H 40-50 cm juin-sept. vivace
Le marrube fait partie des plantes médicinales les plus anciennes. Son nom vient de l'hébreu. Dans la région méditerranéenne. Les parties vertes séchées sont connues comme apéritives, mais également pour leur effet sur les troubles gastro-intestinaux, de la grossesse, les flatulences, les catarrhes des voies respiratoires et, en usage externe comme cicatrisant. Ne pas utiliser en cas d'ulcères gastro-intestinaux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Menthe verte

Menthe verte

Mentha spicata ssp. crispa (labiées)
H 30-100 cm juill.-oct. vivace
Ses feuilles renferment une huile essentielle de structure complexe, à laquelle la plante doit son odeur typique et ses effets médicinaux. Une grande partie de cette huile est utilisée pour la fabrication de dentifrices, de bains de bouche et de chewing-gums. Ses feuilles sont apéritives, digestives et carminatives. Lors de refroidissements, on inhale l'odeur de l'huile.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Trigonelle fenugrec

Trigonelle fenugrec

Trigonella foenum-groecum (papilionacées)
H10-50 cm avi.-juin, annuelle
Les papyrus égyptiens et les médecins arabes louaient déjà les graines de la trigonelle fenugrec. A l'époque de Charlemagne, la plante fut répandue au nord des Alpes. En usage interne, le fenugrec amer-aromatique est apéritif ; en usage externe en cataplasme, il lutte contre les furoncles. Les graines aideraient en outre, lors de catarrhes des voies respiratoires et de diabète.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Véronique des ruisseaux, cresson de cheval

Véronique des ruisseaux, cresson de cheval

Veronica beccabunga (scrofulariacées)
H 30-60 cm mai-sept. vivace
Autrefois, on mangeait ses feuilles en salade comme cure de printemps. Les parties vertes étaient considérées comme diurétiques, laxatives, apéritives, dissolvant les calculs vésicaux et aidant lors de rhumatismes, de maladies cutanées et de saignements des gencives.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Chicorée sauvage

Chicorée sauvage

Cichorium intybus (composées)
H 30-150 cm juill.-oct. vivace
La période de gloire du café à la chicorée, fabriqué à partir de ses racines torréfiées, est certainement révolue. Ce café servait autrefois d'ersatz, sans caféine au café en grains coûteux. Sa racine conserve ses vertus apéritives, diurétiques et digestives. Dans la thérapie des quintessences florales de Bach. « Chicory » aiderait les parents à laisser partir leurs enfants.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Lavande officinale

Lavande officinale

Lovendula angustifolia ssp. angustifolia (labiées)
H 50-100 cm juin-sept. arbuste
La lavande embaume la campagne provençale ainsi que toutes les boutiques de souvenirs de la région. L’infusion est considérée comme sédative et apéritive ; elle soulagerait l'estomac, les intestins et les nerfs et favoriserait l'endormissement. C'est pourquoi on met des petits sachets de lavande près de son oreiller. L'huile purifiée est utilisée dans l'industrie cosmétique et comme friction contre les rhumatismes Elle peut également être versée dans l'eau du bain.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Moutarde noire

Moutarde noire

Brassica nigra (crucifères)
H 50-100 cm juin-sept. annuelle
Les graines, plutôt marron foncé que noires, fournissent la substance de base de la moutarde Celle-ci est antibactérienne apéritive, digestive et favorise l’irrigation sanguine. Grand-mère en applique des cataplasmes contre les rhumatismes et les douleurs névralgiques Le traitement ne doit pas être suivi trop longtemps, car la peau peut être irritée.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Acore vrai

Acore vrai

Acarus calamus (aracées)
H 60-120 cm juin-juill. vivace
L’acore vrai fait partie des plus anciennes plantes médicinales connues. Il est arrivé en Europe au XVIème siècle. Son rhizome renferme principalement des amers et une huile essentielle. On l'utilise pour fabriquer des eaux-de-vie amères apéritives et digestives. Comme remède grand-mère, son usage externe constitue un remède contre les rhumatismes et favorise la circulation sanguine. Ne pas utiliser pendant la grossesse et en cas d'ulcères gastro-intestinaux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Houblon grimpant

Houblon grimpant

Humulus lupulus (cannnabinacées)
H 2-4 m juill.-sept. vivace
On cultive exclusivement les plantes femelles non fécondées, car elles sont les seules à déposer dans les cônes les amers recherchés pour l'aromatisation de la bière. En phytothérapie, le houblon est appliqué comme sédatif et hypnotique. En médecine populaire, l’infusion amère est utilisée par grand-mère comme apéritive et digestive. Depuis le Moyen Âge, on sait que le houblon réduit l'excitation sexuelle. Attention au risque d'irritation au contact avec la peau !

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Aurone

Aurone

Artemisia abrotanum (composées)
H 50-120 cm juill.-oct vivace
Un écrit anglais relate que l'on suspendait des bouquets d'aurones a coté des prisonniers au tribunal. On espérait ainsi se protéger de la contamination de la « fièvre de la prison », une forme de typhus. Comme remède grand-mère, l'aurone n'est plus guère utilisée comme apéritif et digestif. Autrefois, on l'administrait également en cas de troubles menstruels et de vers intestinaux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Absinthe officinale

Absinthe officinale

Artemisia absinthium (composées)
H 60-120 cm juill.-sept. vivace
L'absinihe officinale a un goût extrêmement amer, mais renferme également une huile essentielle. Cette dernière était autrefois l'un des composants de la liqueur d'absinthe et provoqua des troubles de conscience en raison de sa teneur élevée en thuyone. Aujourd’hui on n'utilise plus que ses amers. Ses parties vertes sont apéritives, digestives et soulagent les crampes gastro-intestinales : l'huile serait cancérigène et il est désormais interdit de l'utiliser.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Estragon

Estragon

Artemisia dracunculus (coposées)
H 60-120 cm juill.-oct. vivace
Selon la tradition, l'estragon apaiserait les morsures de serpent, mais il s'agit probablement d'une légende. Ses parties vertes renferment une huile essentielle et d'autres principes actifs. On les utilise comme condiment et pour aromatiser le vinaigre d'herbes En médecine populaire, l'estragon est considéré par grand-mère comme diurétique, digestif et apéritif.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Armoise commune

Armoise commune

Artemesia vulgaris (composées)
H 60-250 cm mai-nov. Vivace
On attribue de nombreux effets mythiques à l'armoise commune : les soldats romains en auraient rempli leurs sandales pour se protéger de la fatigue et un herbier gallois recommande aux femmes enceintes d'en attacher un bouquet à leur cuisse afin de faciliter l'accouchement. Ses parties vertes sont apéritives et digestives. Elles étaient autrefois utilisées comme vermifuges et comme condiment pour le rôtissage.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Chardon béni

Chardon béni

Cnicus benedictus (composées)
H 10-40 cm avr.-juill. annuelle
A l'époque où la peste sévissait, on croyait fermement à la force curative du chardon béni. Son nom dérive du latin benedicta qui signifie « béni ». Au Moyen Âge, cette plante bénéficiait d'une bonne réputation. Ses amers sont apéritifs et digestifs et agiraient sur les affections hépatiques et biliaires En usage externe, grand-mère l'utilise contre les ulcères et les engelures. Ne pas s'en servir en cas d'ulcères gastriques et intestinaux.

 

 

 

 

Le vin de camomille

La camomille romaine ou camomille double est une variété horticole de la camomille noble (Anthémis nobilis), camomille d'Anjou. Elle possède des fleurs blanches, très odorantes, la saveur amère et aromatique. La cueillette se fait dès le mois de juin jusqu'en septembre. Elle a des propriétés stimulantes et antispasmodiques, antirhumatismales sous forme d'huile.
Préparation grand-mère:
- Mettre à macérer 5 à 6 semaines dans 1 litre de vin blanc 10 têtes de camomille romaine, fraîches si possible, à défaut sèches (en vente en pharmacie), le zeste d'écorce de 2 oranges non traitées.
Filtrer et sucrer au goût après avoir détaillé le zeste.
- « La liquoristerie l'emploie dans les vermouths. » (E. Perrot et R. Paris)
- Comme apéritif et digestif.

 

 

 

 

plante grand-mère gentiane

Le vin de gentiane

Préparation grand-mère:
Mettre à macérer dans 1 litre de vin blanc ou rosé 20 g de racine de la grande gentiane jaune, 20 g d'écorce d'orange finement épluchée et une gousse de vanille, gratter la terre, la mettre à sécher, puis la couper en bâtonnets ou en rondelles. (Hautes-Alpes, Dauphiné)
Choisir uniquement celle qui a les deux feuilles l'une en face de l'autre (Gentiana lutea) ; l'hellébore blanc Veratruin album est indiqué en ^ homéopathie pour les troubles nerveux accompagnant les problèmes de dentition, la grossesse, les troubles cérébraux ou l'hydropisie. - En boire tous les jours un petit peu avant de manger. Fait revenir l'appétit. Bon apéritif, digestif.