picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

bile

 

 

plante grand-mère chicorée

La chicorée

Les racines de la chicorée sauvage (Cichorium lulybus), chicorée amère ou cultivée (Cichorium cndivia), chicorée frisée, endive vraie, scarole, scariole sont eupeptiques, cholérétiques (qui stimule la sécrétion de la bile), diurétiques et légèrement laxatives.
Préparation grand-mère:
- Prendre des racines de chicorée, les nettoyer, les découper en morceaux, les faire torréfier à la chaleur de brûleurs sphériques, maintenir au frais, faire bouillir comme une tisane. On peut en mettre quelques morceaux dans le filtre à café. (Morvan)
- « Pendant la guerre, on semait de la chicorée dans le jardin. On faisait griller les racines séchées, et on les préparait après comme le café.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Thym aux chats

Thym aux chats

Teucrium marum (labiées)
H 20-50 cm avr.-août arbrisseau
Les huiles essentielles de cette plante méditerranéenne n'ont pas la même composition que celles de la germandrée petit chêne. Pour grand-mère, elle était administrée en cas de maladies des bronches, de troubles gastro-intestinaux et biliaires et comme antispasmodique. Aujourd'hui, elle sert en homéopathie, surtout pour traiter des catarrhes des voies respiratoires supérieures et Inférieures.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ibéris amer

Ibéris amer

Iberis amara (crucifères)
H 10-40 cm mai-sept. annuelle à bisannuelle
Les parties vertes de la plante en fleur stimuleraient la sécrétion de suc gastrique et de bile. Elles possèdent également des propriétés antibiotiques, mais sont légèrement toxiques en raison de leur teneur en cucurbitacines amères.
L'homéopathie a recours aux graines pour remédier aux troubles du rythme cardiaque et fortifier le cœur. Cette plante était connue dès l'Antiquité.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Radis cultivé

Radis cultivé

Raphanus sativus (crucifères)
H30-80 cm mai-oct. annuelle à bisannuelle
La racine fraîche du radis contient des glucosides d'essence de moutarde piquants et beaucoup de vitamine C. Le jus de la racine stimule la production de suc gastrique et de bile, et prévient la formation de calculs biliaires. Pour grand-mère, le jus sucré est un remède apprécié contre la toux. On utilise les préparations homéopathiques à base de radis noir pour les peaux grasses et les affections gastriques et intestinales. Ne pas utiliser le radis en cas de calculs biliaires ou de gastrite.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cassissier

Cassissier

Ribes nigrum (saxifragacées) H 1-2 m avr.-mai arbuste
Les baies crues ne sont pas particulièrement savoureuses, mais leur jus ou sirop calme en cas de refroidissements, de toux et d'inflammations de la bouche et de la gorge. Autrefois, on mâchait les baies séchées pour lutter contre les problèmes urinaires. Les feuilles servaient à préparer une infusion diurétique et sudorifique. Elle agirait même sur les rhumatismes et certains troubles hépatiques et biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pied-de-chat

Pied-de-chat

Antennaria dioica var. dioica (composées)
H 10-20 cm mai-juill. vivace
Ses capitules séchés renferment une série de principes actifs peu appréciés en médecine officielle. Grand-mère recommande l'infusion lors de troubles biliaires et hépatiques, de même que pour traiter les diarrhées et les refroidissements. Les fleurs agrémentent certains mélanges de tisanes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Grande chélidoine

Grande chélidoine

Chelidonium mojus var. majus (papavéracées)
H 30-70 cm avr.-oct. vivace
La grande chélidoine compte parmi les plantes faiblement toxiques. Ses parties vertes renferment en effet différents alcaloïdes. Un récit de Pline relate une des utilisations de cette plante depuis l’antiquité. Il disait avoir vu les hirondelles (en grec chelidon) rendre la vue à leurs petits grâce à la sève de cette plante. En médecine populaire, Grand-mère utilise le latex frais pour brider les verrues. La médecine officielle prescrit des médicaments à base de chélidoine contre les affections hépatiques et biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pissenlit

Pissenlit

Taraxacum sect. Rederale (composée)
H 55-40 cm mars-oct. Vivace
Le pissenlit était autrefois très apprécié sous la forme de cure de printemps. Son jus et les salades de ses feuilles contiennent beaucoup de potassium et d'amers, stimulant l'appétit et la digestion. En médecine populaire, grand-mère s'en sert comme remède diurétique et est recommandé en cas de troubles hépatiques et biliaires. L'homéopathie en fait un usage similaire. Ne pas utiliser en présence de calculs biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Tournesol

Tournesol

Helianthus annuus (composées)
H 1-3 m juill.-oct. annuelle
Le produit le plus connu issu du tournesol est certainement l'huile de ses graines utilisée en cuisine, mais aussi pour le massage des membres douloureux. Comme ceux de l'arnica, ses pétales jaunes servent, en usage externe, comme cicatrisant et, en usage interne, comme cure en cas de maladies fiévreuses et d'affections hépatiques et biliaire.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Immortelle des sables

Immortelle des sables

Helichrysum arenarium (composées)
H 10-30 cm juill.-août vivace
Ses capitules séchés entrent dans la composition de tisanes administrées lors de troubles biliaires non inflammatoires et apportent de la couleur à d'autres tisanes. Grand-mère s'en sert également de diurétique, digestif et antispasmodique.