picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

condiment

 

 

Remède grand-mère avec Dracocéphale de Moldavie

Dracocéphale de moldavie

Dracocephalum moldavicum (labiées)
H 30-70 cm juill.-août annuelle
Le dracocéphale étant arrive en Europe au XVIème siècle, ni les auteurs d'herbiers de l'Antiquité ni ceux du Moyen Âge ne le connaissaient. Ses parties aériennes séchées servent aussi bien de condiment que comme plante médicinale. Elles sont digestives, sédatives et antispasmodiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Laurier noble

Laurier noble

Laurus nobilis (lauracées)
H 2-20 m mars-avr. arbrisseau
Dans l'Antiquité, le laurier était voué aux dieux de l'art de guérir, Apollon et Esculape. Sa bonne réputation alla bien au-delà du Moyen Age. Aujourd'hui, les feuilles sont utilisées comme condiment digestif et l'huile dans l’industrie cosmétique. En médecine populaire, le laurier était employé par grand-mère pour guérir les rhumatismes et les troubles gastriques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Persil cultivé

Persil cultivé

Petrselinum crispum (ombellifères)
H 30-100 cm avr.-août bisannuelle
Alors que les Grecs connaissaient le persil presque exclusivement comme plante médicinale, les Romains l’utilisaient comme condiment et symboliquement lors de cérémonies funéraires. Ses fruits favorisent la digestion et stimulent la miction. Ils étaient autrefois utilisés abusivement comme abortif. Les racines et les feuilles contiennent moins d'huile essentielle. Ne pas utiliser pendant la grossesse et en cas de reins enflammés.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Armoise commune

Armoise commune

Artemesia vulgaris (composées)
H 60-250 cm mai-nov. Vivace
On attribue de nombreux effets mythiques à l'armoise commune : les soldats romains en auraient rempli leurs sandales pour se protéger de la fatigue et un herbier gallois recommande aux femmes enceintes d'en attacher un bouquet à leur cuisse afin de faciliter l'accouchement. Ses parties vertes sont apéritives et digestives. Elles étaient autrefois utilisées comme vermifuges et comme condiment pour le rôtissage.