picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

crampe

 

 

plante grand-mère millepertuis

L'huile de millepertuis

Prendre 250 g de fleurs sèches et incisées de millepertuis (Hypericum perforatum), 50 cl d'huile d'olive, 25 cl de vin blanc. (Bresse). Faire tremper les fleurs dans le vin blanc, faire bouillir au bain-marie jusqu'à évaporation du vin, passer sur un linge fin, verser dans l'huile. On obtient alors un beau rouge.
Préparation grand-mère:
- En homéopathie, Hypericum perforatum s'utilise pour les traumatismes du système nerveux, les névralgies et les névrites. Pour les ulcères et les crampes, prendre 1 cuillère à café quatre fois par jour (toutes les préparations du millepertuis peuvent entraîner des coups de soleil).
- En usage externe, pour adoucir les brûlures.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Cyclamen d'Europe

Cyclamen d'europe

Cyclamen purpurascens (primulacées) H 5-15 cm juin-oct. vivace
Les tubercules du cyclamen d'Europe étaient utilisés comme purgatif, car ils provoquent des vomissements, des diarrhées, voire des paralysies et des crampes. En homéopathie, le tubercule frais est toujours utilisé pour lutter contre les maux de tête, les migraines et les troubles digestifs. Dans l’Antiquité, on y avait recours pour soigner les morsures de serpent, les maladies oculaires, la goutte et les maladies de la rate.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Scopolie de Carniole

Scopolie de carniole

Scopolia carniolica (solanacées) H 20-60 cm avr.-mai vivace
Antonio Scopoli (1723-1788) a décrit cette plante dans la flore de Slovénie. Contenant des alcaloïdes hallucinogènes, elle y était connue comme plante des sorcières et aphrodisiaque. Elle calme les crampes des organes internes, mais n'est plus guère utilisée en raison de l'existence de remèdes plus efficaces. Grand-mère l'emploie contre les rhumatismes, la goutte et les maux de dents.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pétasite hybride

Pétasite hybride

Petasites hybridus (composées)
H15-150 cm mars-mai vivace
Sa racine renferme différents principes actifs pouvant soulager les crampes, calmer la douleur, enrayer les inflammations et lutter contre la migraine et les maux de tête dus au stress. Grand-mère avait recours aux extraits, mais la forme sauvage contient des alcaloïdes de pyrrolizidine nocifs pour le foie. La phytothérapie moderne utilise des préparations prêtes à l'emploi provenant de cultures de cette plante sans alcaloïdes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pulsatille des prés

Pulsatille des prés

Pulsatilla pratensis ssp. pratensis (renonculacées)
H 20-70 cm avr.-mai vivace
Seule la plante fraîche est toxique. Ses parties aériennes sont aujourd'hui encore administrées en homéopathie dans un spectre relativement large de troubles. En médecine populaire, Grand-mère traitait les crampes de la région génitale, les migraines, les dermatites et, avec la plante séchée, les troubles digestifs et les maladies oculaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ballote noire

Ballote noire

Ballota nigra (labiées) H 30-100 cm juin-sept. vivace
L'odeur désagréable de cette plante semble repousser les éventuels cueilleurs. C'est peut-être la raison pour laquelle elle était si rarement administrée par grand-mère. On l'utilisait contre la toux spasmodique, comme calmant de l'hystérie, des crampes de l'estomac, des nausées, et en usage externe contre la goutte En homéopathie, où elle est appelée Ballota foetida, les dilutions de la ballote noire fraîche luttent contre les troubles du sommeil.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Coriandre cultivée

Coriandre cultivée

Coriandrum sativum (ombellifères)
H 20-60 cm juin-août annuelle
Les parties vertes fraîches de la coriandre sont très appréciées dans la cuisine thaïlandaise. Les graines font partie du curry et du mélange d'épices pour pain d’épices. Elles contiennent des huiles essentielles (jusqu'à 75 % de linalol) et d'autres substances dont les parts varient. La coriandre est digestive, car elle stimule la salivation et la sécrétion de suc gastrique. Elle est carminative, soulage les lourdeurs et les crampes légères de l'estomac et des intestins De nombreux mélanges de tisanes contiennent les parties vertes séchées pour donner du goût.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Camomille romaini

Camomille romaini

Chamaemelum nobile (composées)
H 10-50 cm juin-oct. vivace
En Europe de l'Ouest et du Sud, cette espèce est nettement plus connue que la camomille allemande. Son utilisation est très similaire, car elle arrête les catarrhes et les crampes. Une infusion de capitules séchés est employée contre les problèmes digestifs, les ballonnements, les troubles de la menstruation, comme sédatif et pour laver les plaies.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Vératre blanc

Vératre blanc

Veratrum album (liliacées)
H 50-150 cm juin-août vivace
Sa racine puissante renferme des alcaloïdes hautement toxiques (1 à 2 g sont mortels). Le vératre blanc est particulièrement dangereux car on peut le confondre avec la gentiane jaune. Malgré cela, les guérisseurs l'utilisaient en cas de troubles du rythme cardiaque pour traiter les crampes, le choléra et la fièvre et, en usage externe, contre les rhumatismes et la goutte. Aujourd'hui, le vératre blanc n'est plus utilisé qu'en homéopathie.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Acanthe

Acanthe

Acanthus mollis (acanthacées)
H 50-120 cm mars-juin vivace
C’est inspiré par les feuilles d'acanthe que le sculpteur grec Callimaque aurait créé le chapiteau d'acanthe au Vème siècle av. J.-C. Des récits sur l'acanthe en tant que plante médicinale font leur apparition peu après. Les feuilles sont utilisées en usage externe contre les brûlures et les entorses et, en usage interne, pour lutter contre les ballonnements, les crampes et les troubles nerveux, ceci toutefois seulement en remède grand-mère

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Safran cultivé

Safran cultivé

Crocus salivus (iridacées)
H 10-30 cm sept-, nov. vivace
Les stigmates de safran sont composés d’un segment du style se divisant en 3 familles de stigmates. Ils sont toxiques, mais les quantités infimes utilisées en cuisine sont cependant sans aucun danger. En homéopathie, ils sont utilisés uniquement en hautes dilutions contre les crampes, les saignements de nez et la dépression. Le safran stimule l'utérus ; on en abusait d'ailleurs pour avorter, les doses nécessaires pour ce faire étant mortelles. Ne pas utiliser pendant la grossesse, même pas en tant que condiment.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Romarin

Romarin

Rosmarinus officinalis (labiées)
H 50-100 cm janv.-déc. sous-arbrisseau
On pourrait écrire un livre entier sur les domaines d'application du romarin L'huile essentielle favoriserait l'irrigation sanguine lors de rhumatismes et de névralgies, stimulerait la digestion et soulagerait les crampes et les ballonnements. Autrefois. on ajoutait le romarin comme porte-bonheur au bouquet de la mariée.
Ne pas utiliser pendant la grossesse.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Sauge sclarée

Sauge sclarée

Solvia sclarea (labiées)
H 30-120 cm mai-août bisannuelle
Les parties vertes de cette plante ne sont utilisées qu'en remède grand-mère. Elles favoriseraient la digestion, calmeraient les troubles de la menstruation et aideraient lors de maux de tête, de crampes et de troubles rénaux. En usage externe, on les utilise pour apaiser les plaies enflammées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Tanaisie

Tanaisie

Tanacetum vulgare (composée)
H 60-120 cm juill.-sept. vivace
Sainte Hildegarde de Bingen recommande l'utilisation de ses parties vertes contre les vers intestinaux - cette application s'est longtemps maintenue en remède grand-mère. L'automédication est fortement déconseillée en raison de la toxicité de la drogue. Les fleurs étaient également utilisées en cas de crampes gastriques, troubles digestifs et menstruels.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pavot de Californie

Pavot de californie

Eschscholtzia californica (papavéracées)
H 30-50 cm juin-oct. Annuelle à bisannuelle
Bien qu'il ait été introduit tardivement et en tant que plante ornementale, le pavot de Californie est utilisé et recommandé par grand-mère. Il aiderait en cas de troubles du sommeil (également en préparation homéopathique), de douleurs, de nervosité et de crampes. La médecine officielle emploie le pavot de Californie associé à d’autres principes actifs pour les mêmes indications.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Herniaire

Herniaire

Herniaria glabra (caryophyllacées)
H 5-30 cm mai-oct. Annuelle ou vivace
Au XVIème siècle, l'herniaire est mentionnée comme remède contre |a hernie Inguinale. Les parties aériennes renferment des tanins, des saponines et des flavonoïdes. L'herbe calme les crampes et est administrée lors de catarrhes vésicaux et de maladies rénales. En médecine populaire, grand-mère la prend comme dépuratif.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Garance tinctoriale

Garance tinctoriale

Rubia tinctorum (rubiacées)
H 50-100 cm juin-août vivace
La garance tinctoriale est connue depuis l'époque romaine comme plante tinctoriale. Elle fournissait le colorant pour les pantalons rouges des soldats français. La tisane prévient la formation de calculs urinaires et rénaux et calme les inflammations et les crampes. En médecine populaire, c'est un remède grand-mère contre les diarrhées

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Absinthe officinale

Absinthe officinale

Artemisia absinthium (composées)
H 60-120 cm juill.-sept. vivace
L'absinihe officinale a un goût extrêmement amer, mais renferme également une huile essentielle. Cette dernière était autrefois l'un des composants de la liqueur d'absinthe et provoqua des troubles de conscience en raison de sa teneur élevée en thuyone. Aujourd’hui on n'utilise plus que ses amers. Ses parties vertes sont apéritives, digestives et soulagent les crampes gastro-intestinales : l'huile serait cancérigène et il est désormais interdit de l'utiliser.

 

 

 

 

Cirse maraîcher

Cirsium oleraceum (composées)
H 50-150 cm juin-sept. vivace
On peut préparer ses jeunes feuilles et pousses comme le chou. Cette utilisation étant bien connue par nos grand-mères, peu d'herboristes ont étudié les effets curatifs de ce chardon. Il semblerait que sa racine et ses parties vertes aident lors de crampes, de douleurs dentaires et, en usage externe, lors d'affections cutanées et de rhumatismes.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Verge d'or du Canada

Verge d'or du canada

Solidago canadensis var. canadensis (composées)
H 50-250 cm août-oct. vivace
Les médecines officielle et populaire avaient toutes deux recours à cette plante ornementale aux effets semblables à ceux de la solidage. Une tisane de la plante en fleurs est ~, prévient des calculs vésicaux et rénaux et peut soulage des crampes légères. La verge d'or du Canada fait aussi partie de préparations prêtes à l'emploi.