picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

dépuratif

 

 

plante grand-mère chélidoine

La compresse de chélidoine

La chélidoine (Clielidonium ma jus), éclaire, grande éclaire, herbe de l'hirondelle, herbe de Sainte-Claire, herbe aux verrues, fraîche¬ment coupée, laisse écouler un lait acre, véritable remède pour les verrues. Jadis, on le diluait dans l'eau pour soulager les maux d'yeux, d'où son nom.
Préparation grand-mère:
- Froisser une feuille de chélidoine, appliquer le lait jaune orangé sur les verrues, renouveler plusieurs fois la compresse.
- En homéopathie, Clielidonium majus est utilisé pour toutes les affections du foie, de l'asthme, les coliques hépathiques, la congestion pulmonaire. Elle est topique en externe, dépurative et active dans les troubles biliaires.
- Pour les verrues.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Bardane commune

Bardane commune

Arctium lappa (composées) H 80-150 cm juill.-août bisannuelle
La racine de la bardane commune renferme des mucilages, jusqu’à 70 % d'inuline, des huiles essentielles et d'autres substances. En médecine, elle ne joue aucun rôle, mais était considérée par Grand-mère comme diurétique et sudorifique. Elle rentrait dans la composition d'infusions dépuratives et était employée en compresses en cas de rhumatismes, de blessures cicatrisant mal et d'eczémas.
Les composants agissent en effet comme antibiotique.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Oseille sauvage

Oseille sauvage

Rumex acetosa (polygonacées)
H 30-100 cm mai-juill. vivace
La médecine officielle n'administre pas l'oseille sauvage. En homéopathie et en médecine populaire la plante fraîche est depuis toujours considérée par grand-mère comme remède contre les troubles digestifs et les maladies infectieuses Les cures de printemps dépuratives avec de la salade de feuilles fraîches étaient très appréciées. La teneur en acide oxalique de ces dernières interdit toutefois d'en consommer trop.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Bourse-à-pasteur

Bourse-à-pasteur

Capsella bursa-pastaris (crucifères)
H 10-70 cm janv.-déc. annuelle à bisannuelle
Cette herbe Insignifiante se fait remarquer dès l'apparition de ses fruits. Les parties vertes renferment des flavonoïdes, différents acides et des sels, ainsi qu'un peptide hémostatique La bourse-à-pasteur servait donc de cicatrisant des plaies superficielles, lors des saignements de nez ou de l'utérus. grand-mère l'utilisait sous forme d'infusions dépuratives.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cardamine, cresson des prés

Cardamine, cresson des prés

Cardamine pratensis (crucifères)
H10-60 cm avr.-juin vivace
La mousse à la base des feuilles provient du cercope écumeux et garantit la sécurité du développement de ses larves. En homéopathie, la plante sert à soutenir une thérapie classique du diabète. Pour grand-mère, la teneur relativement élevée des feuilles en vitamine C joue un rôle important. On les ajoutait aux salades et elles servaient de dépuratif.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Épine noire

Épine noire

Prunus spinosa (rosacées)
H 1-3 m mars-mai sous-arbrisseau
Ses baies ont beau être appétissantes, elles ne sont pas comestibles crues. Le meilleur moment de leur récolte se situe après les premières gelées ; on en fait des sirops et des confitures. Elles contiennent en abondance des tanins, des acides de fruit et de la vitamine C. Ses fleurs servent à faire une infusion dépurative, légèrement laxative, dit-on, diurétique. En médecine populaire, remède grand-mère, les baies séchées aident en cas de paresse gastrique, de troubles de la vessie et des voies urinaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Framboisier

Framboisier

Rubus idaeus (rosacées)
H 60-200 cm mai-août arbuste
Le framboisier est employé par grand-mère. Une infusion de ses feuilles tanniques est administrée lors de diarrhées, d'inflammations de la bouche et de la gorge, mais également comme dépuratif. Ses feuilles entrent dans la composition de remèdes maison. Le jus ou sirop de ses fruits est fébrifuge et atténue le goût amer des médicaments.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Succise des prés

Succise des prés

Succisa protensis (dipsacacées)
H 15-80 cm juill.-oct. vivace
Sa racine ayant l'air d'avoir été grignotée- on y voyait autrefois l'œuvre du diable- est utilisée uniquement en homéopathie et remède grand-mère Elle était connue comme remède maison béchique lors d’enrouements, pour fluidifier les muqueuses, comme dépuratif et même comme vermifuge. Les cataplasmes soigneraient les ulcères et les contusions.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Pied d'alouette

Pied d'alouette

Consolida regalis (renonculacées)
H 20-40 cm mai-août annuelle
Les fleurs du pied d'alouette des champs renferment des alcaloïdes toxiques en faibles concentrations. C'est pourquoi seules les fleurs étalent utilisées comme diurétique. Grand-mère y avait également recours comme dépuratif. Aujourd’hui, elles jouent tout au plus un rôle comme composant décoratif d'autres tisanes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pensée sauvage

Pensée sauvage

Viola tricolor (violacées)
H 10-40 cm avr.-oct. annuelle à vivace
Dans un vieil herbier irlandais, on peut lire que la pensée sauvage calmerait les convulsions spasmodiques des enfants et apaiserait la fièvre et les inflammations. Elle n’est pas considérée par la médecine officielle, car elle ne contient pas de substances efficaces d'un point de vue pharmaceutique. Comme remède grand-mère, elle est reconnue comme bénéfique dans le traitement de l'acné, des impuretés cutanée et des pellicules. La tisane de pensée sauvage serait dépurative, fébrifuge et soulagerait les inflammations de la gorge. Les préparations homéopathiques sont administrées lors d eczémas.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Genêt à balai

Genêt à balai

Cytisus scoparius ssp. Scoparius (papillionacée)
H 50-200 cm avr.-juin arbrisseau
Ses parties vertes et ses fleurs renferment des alcaloïdes toniques pour le cœur et la circulation sanguine Elles étaient également employées contre l'hypotension et comme aide lors des accouchements Le genêt à balai n'est plus utilisé de nos jours qu'en préparations prêtes à l'emploi standardisées. La médecine populaire grand-mère l'utilise en tant que dépuratif, comme remède contre la goutte, les rhumatismes, les lésions hépatiques, les calculs rénaux et la jaunisse. L'homéopathie l'emploie pour traiter les troubles du rythme cardiaque et les affections cutanées Ne pas utiliser en tas d'hypertension, ni pendant la grossesse.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Violette des champs

Violette des champs

Viola arvensis (violacées)
H 5-20 cm avr.-oct. annuelle
Comme remède grand-mère, la plante en fleurs séchée est considérée comme dépurative. Elle est recommandée sous forme de tisane en cas de catarrhes des voies respiratoires, de fièvre et de rhumatismes. La phytothérapie apprécie la drogue, en usages interne et externe, lors d'affections cutanées, d'acné, de formation d'escarres et de squames. L'homéopathie traite les eczémas avec cette drogue.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Laiche des sables

Laiche des sables

Cares arenaria (cypéracées)
H 10-50 cm avr.-juin vivace
La laiche des sables a été découverte comme plante médicinale seulement au milieu du XVIIIème siècle. Sa racine était considérée comme remède contre la syphilis. Elle est diurétique et sudorifique, et était utilisée par grand-mère en médecine populaire comme dépuratif, en prévention de la goutte et des rhumatismes et en cas de maladies de peau.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Giroflée

Giroflée

Ersium cheiri (crucifères)
H 20-80 cm mars-juin vivace
La giroflée était plantée dans les jardins des forteresses et pousse doive parfois de façon subspontanée sur d'anciens châteaux. Selon Hippocrate, les Grecs utilisaient les parties vertes lors de catarrhes de l'utérus. Comme remède grand-mère, les fleurs servaient comme dépuratif, laxatif, lors d’affections hépatiques et cardiaques, et pour favoriser la menstruation. Aujourd'hui, il n’existe plus que des préparations homéopathiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Nerprun purgatif

Nerprun purgatif

Rhamnus cathartica (rhamnacées)
H 1-3 m mai-juin arbrisseau
Les premières mentions de celte plante remontent à l'Antiquité grecque et à l'époque anglo-saxonne prénormande en Angleterre. Selon la croyance populaire, le nerprun était considéré comme un moyen sûr pour combattre les démons et les sorcières. Ses baies renferment un principe actif provoquant la diarrhée et constituent donc un remède contre la constipation. En médecine populaire, grand-mère buvait une tisane de fruits comme dépuratif. L'homéopathie administre les fruits contre les troubles gastriques et intestinaux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Herniaire

Herniaire

Herniaria glabra (caryophyllacées)
H 5-30 cm mai-oct. Annuelle ou vivace
Au XVIème siècle, l'herniaire est mentionnée comme remède contre |a hernie Inguinale. Les parties aériennes renferment des tanins, des saponines et des flavonoïdes. L'herbe calme les crampes et est administrée lors de catarrhes vésicaux et de maladies rénales. En médecine populaire, grand-mère la prend comme dépuratif.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ficaire

Ficaire

Ranunculus ficaria (renonculacées)
H 5-20 cm mars-mai vivace
Ses jeunes feuilles riches en vitamine C étaient autrefois mangées en salade printanière pour lutter contre le scorbut. Son jus pressé frais était employé comme dépuratif. En revanche, la protoanémonine toxique irritante pour la peau s'accumule principalement dans les fleurs et les pousses. Un lavage éliminerait les impuretés cutanées.

 

 

 

 

La salade de brocolis

La salade de brocolis est essentiellement dépurative.
Préparation grand-mère:
Ramasser au printemps une poignée des nouvelles pousses de chou vert (Brassica olerácea), les faire cuire dans 2 ou 3 litres d'eau salée, les assaisonner tièdes ou refroidies à la vinaigrette. (Normandie)
- « La digestibilité du chou est, d'ailleurs, subordonnée à son mode de préparation grand-mère: : soumis à une cuisson insuffisante ou trop copieusement imprégnée de corps gras, il ne convient qu'aux tempéraments robustes, tandis que, soigneusement blanchi par une ébullition prolongée dans l'eau modérément salée et assaisonnée de beurre frais "à l'anglaise", il constitue un aliment dont on peut permettre l'usage aux estomacs les plus susceptibles. » (H. Leclerc)
- « Dépuratif pour se purger, se nettoyer le sang, rafraîchissante, légèrement laxative. »

 

 

 

 

La salade de porcelle enracinée

Préparation grand-mère:
Ramasser au printemps les feuilles de licliansoti avant les fleurs dans les champs, sur les talus ; les éplucher, les laver, les mettre en salade. (Morvan, Vercors)
- « La porcelle enracinée, crépis, grogniot, herbe à l'épervier, hypocrepis est commune. Ses fleurs et ses feuilles étaient jadis préconisées contre les maladies de poitrine et comme dépuratives. On consomme en salade les jeunes feuilles au printemps. »
- « Si tu veux te porter bien, dans ton estomac mets un jardin. » (Gascogne) « C'est très amer. »
- Dépurative au printemps. Pour se rafraîchir

 

 

 

 

plante grand-mère chou vert

La soupe de chou vert

Préparation grand-mère:
Mettre à bouillir 1 heure environ à petit feu dans une grande casserole 4 ou 5 grandes feuilles de chou vert, du chou à vaches, ou à défaut du chou frisé ou chou Milan dans 1 à 2 litres d'eau salée.
- Prendre un demi-bol de bouillon 4 jours de suite. (Normandie) « Les choux m'ont toujours fait penser à ces familles nombreuses où l'on voit représentés les types les ' plus variés de l'humanité. » (H. Leclerc)
- « Pour la tension, se purger au printemps ; c'est un dépuratif des douleurs : appliquer en même temps des feuilles sur la plante des
pieds avant de dormir, pour nettoyer l'intérieur comme l'extérieur. »
- Pour les bébés, mettre quelques gouttes dans un biberon d'eau.

 

 

 

 

plante grand-mère noyer

Le vin de noyer

La feuille de noyer (Juglans regia) est astringente, dépurative, amère.
Préparation grand-mère:
- Tremper 35 morceaux de feuilles de noyer, < 55 pierres de sucre dans 1 litre de vin et 50 cl d'eau-de-vie (alcool régional), passer
et mettre en bouteille. (Morvan)
- « Cette liqueur, que nos grand-mères conservaient précieusement dans l'armoire à linge toute parfumée de lavande, entre l'huile de millepertuis, pour les brûlures, et l'eau d'euphraise, pour les maux d'yeux, était tonique et stomachique. » (H. Leclerc)
- En homéopathie, Juglans regia est recommandée pour l'acné, les éruptions vésiculaires rouges avec démangeaisons. _^

 

 

 

 

plante grand-mère pensée sauvage

Le vin de pensée sauvage

« C'est au XVIe siècle que l'on emploie pour la première fois le terme "pensée" pour ces fleurs devenues ainsi le symbole du souvenir. (Viola tricolor L. var. Arvetisis Mur.), petite jacée, violette sauvage, violette à grandes fleurs, grande violette des Cévennes ou des Vosges. Du latin viola, du grec Ion. » (P. Fournier) « On la prescrit sous forme d'infusion (60 g de fleurs fraîches ou sèches pour 1 litre d'eau bouillante) pour soulager l'acné juvénile. » (H. Leclerc)
Préparation grand-mère:
- Mettre à tremper une poignée de pensée sauvage dans 1 litre de vin blanc, laisser macérer, filtrer. (Auvergne)
- Un petit verre chaque matin pendant 3 semaines. Dépurative, pour l'eczéma.