picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

douleur

 

 

Remède grand-mère avec Rhubarbe palmée

Rhubarbe palmée

Rheum palmatum (polygonacées)
H 1-2,5 m mai-juin vivace
Les pétioles foliaires de la rhubarbe sont communément consommés en compote. Les rhizomes de la rhubarbe « médicinale » contiennent différents glucosides tanins et flavonoïdes. La décoction stimule l'appétit et calme les douleurs lors de gastro-entérites ; a plus forte dose, grand-mère s'en servait comme laxatif léger. Les dilutions homéopathiques sont administrées entre autres contre les diarrhées et aux enfants lorsqu'ils font leurs dents.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Hysope

Hysope

Hyssopus officinalis ssp. officinalis (labiées)
H 20-80 cm juill.-oct. vivace
L'hysope était déjà mentionnée dans la Bible - les parties vertes servaient à purifier les lépreux. En médecine populaire, grand-mère l'utilisait contre les catarrhes de la gorge, les enrouements et de nombreuses autres maladies allant de l'asthme aux douleurs oculaires en passant par la faiblesse de la circulation sanguine. L'huile essentielle n'étant pas sans risques, il est conseillé d'en absorber uniquement des quantités minimes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Châtaignier

Châtaignier

Castanea sativa (fagacées)
H jusqu’à 30m juin-juill. arbre
Le produit le plus connu du châtaignier sont ses graines, les châtaignes, riches en amidon et en sucre. Dans la région d'origine de l'arbre, les châtaignes ne servent pas seulement d'aliment, mais également d'antidiarrhéique doux. L'effet médicinal proprement dit se trouve dans ses feuilles qui renferment du tanin. La phytothérapie ne les utilise guère. Comme remède grand-mère, la drogue est antitussive, antidiarrhéique et soulage les angines (gargarismes), les troubles de la circulation sanguine et les douleurs dans les jambes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Chanvre cultivé

Chanvre cultivé

Cannabis sativa (moracées)
H 30-250 cm juill.-oct. annuelle
Le chanvre est une plante médicinale et un stupéfiant très ancien, mentionné dans un livre chinois dès 2700 av. J.-C. La médecine chinoise utilise toujours le chanvre. En Europe, il était employé jusque récemment, prioritairement comme plante à fibres. Les Inflorescences des plantes femelles renferment du tétrahydrocannabinol (THC). La drogue abaisse la pression interne de l'œil, réduit les nausées dues à la chimiothérapie, améliore l'appétit des personnes atteintes du VIH et soulage les douleurs.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Mousse d'Islande

Mousse d'islande

Cetraria islandica (parméliacées)
H 10 cm thalle
A proprement parler, cette mousse est un lichen dont les effets curatifs ont été découverts d'abord par les Islandais. Elle renferme des mucilages et des acides de lichen. Les premiers soulagent les douleurs lors d'une toux spasmodique et irritante, les seconds ont un effet antibiotique. Grand-mère reommande, la tisane de mousse pour faciliter la digestion.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pavot de Californie

Pavot de californie

Eschscholtzia californica (papavéracées)
H 30-50 cm juin-oct. Annuelle à bisannuelle
Bien qu'il ait été introduit tardivement et en tant que plante ornementale, le pavot de Californie est utilisé et recommandé par grand-mère. Il aiderait en cas de troubles du sommeil (également en préparation homéopathique), de douleurs, de nervosité et de crampes. La médecine officielle emploie le pavot de Californie associé à d’autres principes actifs pour les mêmes indications.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Arnica

Arnica

Arnica montana (compsées)
H 20-50 cm mai-août vivace
Les guérisseurs de l'Antiquité ne connaissaient pas l’arnica. Il gagna ses lettres de noblesse au haut Moyen Age et s'affirma ensuite rapidement. Goethe reçut de la teinture d'arnica sur son lit de mort. En usage externe, ses fleurs séchées aident en cas de contusions, d'hémorragies, de rhumatismes et de douleurs articulaires ; en gargarisme, lors d'inflammations de la bouche et de la gorge. Autrefois, l'arnica était utilisée en usage interne pour soigner le cœur et la circulation sanguine, mais est aujourd'hui déconseillé.