picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

eczéma

 

 

Lavage à l'eau de tilleul

Entre le coeur et l'écorce, l'aubier de tilleul a des qualités cholagogues (qui stimule la sécrétion de la bile) et antispasmodiques. Le mucilage et l'essence de tilleul seraient peut-être responsables des qualités émollientes de ce lavage.
Préparation grand-mère:
- Prendre une branche de tilleul (Tilia sp.), retirer la première « peau », prendre la deuxième « peau », la mettre à infuser et maintenir au frais dans une bouteille en verre. (Normandie)
- Pour les démangeaisons, les irritations.
Pour l'eczéma, se laver tous les jours jusqu'à cessation des démangeaisons.

 

 

 

 

plante grand-mère pissenlit

L'eau de feuilles de pissenlit-dent-de-lion

Utiliser 2 ou 3 poignées de salade de pissenlit-dent-de-lion, pour 2 litres d'eau salée. (Normandie)
- « On ne devait boire que le bouillon, l'eau de poireau, d'oseille, de pissenlit... c'était clair, pas fortifiant, ça nettoyait. » « Salade bouillie allonge la vie. » (Gascogne)
- Le pissenlit-dent-de-lion (Taraxacum dens leonis) « est très bon pour la tension, la constipation et la circulation du sang, au printemps ».
En homéopathie, prendre Taraxacum dens leonis pour les salivations, les crises hépatiques, les embarras gastriques, les hépatites et les céphalées. On peut également se laver à l'eau.
- Recommandé pour l'eczéma ou les taches de rousseur.

 

 

 

 

L'eau bouillie, le désinfectant des grand-mères

« Eau : en latin aqua, ancien français ewe, eaue, aive, eve. » (Dictionnaire étymologique)
Préparation grand-mère:
- Faire des compresses très chaudes pour l'enrouement. (Lorraine)
Mettre un verre d'eau tiède du côté où on a mal. (Dauphiné) Ajouter une poignée de sel et faire un bain, ou encore de l'eau, du miel et quelques gouttes de citron (Citrus limonum). C'est désinfectant. (Béarn, Normandie)
« L'eau bouillie sauve la vie, gâte la miche, lave les boyaux, trempe le pain, ne fait plus rien. » (Guyenne, Languedoc)
- « Le guérisseur a dit que si on a une peau malade de psoriasis, eczéma, après avoir pris une douche ou un bain à l'eau de la ville, remasser toute place malade à l'eau bouillie. »
- Faire des gargarismes d'eau tiède salée pour les maux de dents et les maux de gorge

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Henne

Henne

Lawsonia inermis (lythracées) H 2-6 m oct.-avr. arbrisseau
Dans le monde arabe, le henné était considéré comme une plante médicinale, bien avant d'être utilisé comme colorant pour cheveux Le pigment des feuilles servait de remède contre les diarrhées (amibiase), les ulcères de l'estomac et la fièvre.
En usage externe, on utilisait une décoction des feuilles pour soulager les eczémas, les abcès, les mycoses et la gale.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Bardane commune

Bardane commune

Arctium lappa (composées) H 80-150 cm juill.-août bisannuelle
La racine de la bardane commune renferme des mucilages, jusqu’à 70 % d'inuline, des huiles essentielles et d'autres substances. En médecine, elle ne joue aucun rôle, mais était considérée par Grand-mère comme diurétique et sudorifique. Elle rentrait dans la composition d'infusions dépuratives et était employée en compresses en cas de rhumatismes, de blessures cicatrisant mal et d'eczémas.
Les composants agissent en effet comme antibiotique.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Salicaire commune

Salicaire commune

Lythrum salicaria (lythracées)
H 50-100 cm juin-sept. vivace
La plante en fleurs séchée contient des tanins, des flavonoïdes et une huile essentielle. Comme de nombreuses herbes riches en tanins, elle servait comme traitement hémostatique, non seulement pour les règles abondantes, mais également en usage externe pour les ulcères de la jambe et les eczémas. Elle était également prescrite pour lutter contre les maladies a diarrhées telles que la dysenterie et, semble-t-il, le typhus Dans la phytothérapie moderne, la salicaire commune n'est plus utilisée.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Trèfle des prés

Trèfle des prés

Trifolium pratense ssp. pratense (papilionacées)
H 15-40 cm mal-sept. vivace
Pour grand-mère, ses capitules séchés étaient utilisés pour soigner des affections cutanées chroniques telles que les eczémas et le psoriasis, la coqueluche et les abcès, les fleurs renferment des combinaisons aromatiques et des acides.
Le trèfle commun était considéré, selon la « théorie des signatures », comme remède à la cataracte.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cerfeuil cultivé

Cerfeuil cultivé

Anthriscus cerefolium ssp. cerefolium (ombellifères)
H 30-70 cm mai-août annuelle
La plante fraîche contient des flavonoïdes et une huile essentielle (estragol). Grand-mère la consommait en soupe, crue ou en jus pressé comme cure de printemps. Le cerfeuil est digestif et diurétique On appliquait par ailleurs son jus sur les eczémas et les plaies. Les Égyptiens appréciaient tant cette plante qu'ils déposèrent un petit panier de ses graines dans la tombe de Toutankhamon.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Mouron des oiseaux

Mouron des oiseaux

Stellaria media (caryophyllacées)
H 5-40 cm Janv.-déc. annuelle
Les oiseaux apprécient cette plante. Ses parties aériennes ne renferment aucun constituant actif du point de vue pharmaceutique, mais des minéraux et de la vitamine C. L'homéopathie l'administre contre les rhumatismes et les douleurs hépatiques, Grand-mère et l'abbé Sébastien Kneipp la recommandent pour traiter les hémorroïdes. D'autres indications la préconisent en cas d'eczémas et de maladies pulmonaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Achillèe millefeuille

Achillèe millefeuille

Allium millefolium (composées)
H 20-120 cm juin-oct. vivace
Achille, qui aurait guéri ses blessures avec cette plante, lui a donné son nom. Les pousses fleuries séchées renferment un cocktail de plus de 100 principes actifs. La drogue stimule l'appétit et la digestion, entrave les inflammations et calme les crampes de l'appareil digestif. En usage externe, l’achillée soigne les inflammations de la peau et des muqueuses. Chez les personnes sensibles, la plante peut provoquer des eczémas avec prurit.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Véronique officinale

Véronique officinale

Veronico officinalis (scrofulariacées)
H10-30 cm moi-août vivace
L'utilisation de la véronique officinale a connu son apogée au Moyen Âge. Les parties vertes sont uniquement utilisées comme remède grand-mère en cas de refroidissements, de troubles digestifs et de rhumatismes. L'infusion de véronique est par ailleurs diurétique et soulagerait les bouffées de chaleur de la ménopause, en gargarismes, elle calmerait les inflammations de la bouche et de la gorge. L'homéopathie administre les dilutions lors d'eczémas et de catarrhes des bronches.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ancolie commune

Ancolie commune

Aquilegia vulgaris (renonculacées)
H 40-80cm mai-juill. vivace
Le bétail en pâturage ignore cette plante toxique. Les parties vertes fraîches sont administrées en homéopathie contre les troubles nerveux et menstruels. Comme remède grand-mèree, l'ancolie servait à combattre les eczémas et aiderait lors d affections hépatiques et biliaires, gastriques et intestinales.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Morelle douce-amère

Morelle douce-amère

Solanum dulcamara (solanacées)
H 30-200 cm juir-scpt. arbrisseau
Autrefois, les guérisseurs administraient les liges et les jeunes pousses comme diurétique et laxatif, contre les nausées, les bronchites chroniques, l'asthme et les affections cutanées. En raison des alcaloïdes toxiques qu'elle contient, la morelle est seulement utilisée en préparations prêtes à l'emploi contre les eczémas et en homéopathie.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Petite pervenche

Petite pervenche

Vlnca minor (apocynacées)
H15-20 cm févr.-mai vivace
La petite pervenche renferme un alcaloïde vincamine, administré en médecine officielle contre les troubles de la circulation sanguine du cerveau et de l'oreille interne. grand-mère utilisait les parties vertes contre les hématomes, les eczémas et en gargarismes. Elles étaient également employées en cas de mémoire défaillante. Automédication déconseillée.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pensée sauvage

Pensée sauvage

Viola tricolor (violacées)
H 10-40 cm avr.-oct. annuelle à vivace
Dans un vieil herbier irlandais, on peut lire que la pensée sauvage calmerait les convulsions spasmodiques des enfants et apaiserait la fièvre et les inflammations. Elle n’est pas considérée par la médecine officielle, car elle ne contient pas de substances efficaces d'un point de vue pharmaceutique. Comme remède grand-mère, elle est reconnue comme bénéfique dans le traitement de l'acné, des impuretés cutanée et des pellicules. La tisane de pensée sauvage serait dépurative, fébrifuge et soulagerait les inflammations de la gorge. Les préparations homéopathiques sont administrées lors d eczémas.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Genêt des teinturiers

Genêt des teinturiers

Genista tinctoria var. tinctoria (papillionacées)
H 30-60 cm juin-août arbrisseau
Cette plante a longtemps été utilisée comme colorant jaune - celui-ci se trouve uniquement dans les fleure. La médecine populaire, grand-mère emploie la plante entière en fleurs. Elle est diurétique, préviendrait des calculs et sable vésicaux et soulagerait les rhumatismes et la goutte On administrait en outre les parties vertes lors de troubles menstruels, de constipation, d'affections hépatiques. Biliaires et pulmonaires, de fractures osseuses, d'eczémas et d'ulcères. Ne pas utiliser en cas d hypertension et pendant la grossesse.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Noyer royal

Noyer royal

Juglans regia (juglandacée)
H jusqu’à 25m avr.-mai arbre
Les graines du noyer sont comestibles, ses coques servaient à la teinture, ses feuilles et ses fruits étaient utilisés comme remède. Ses feuilles contiennent en effet des tanins : on en faisait des cataplasmes, des lavements et des rinçages pour soigner les impuretés cutanées, les eczémas, la transpiration des pieds et les blessures. L'infusion de ses feuilles était consommée comme remède gastro-intestinal comme remède grand-mère. Ses coques vertes renferment en outre un colorant pour brunir les cheveux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Benoîte commune

Benoîte commune

Geum urbanum (rosacées)
H 30-120 cm mai-oct. vivace
Au Moyen Age, la benoîte commune était considérée comme herba benedita, c’est-à-dire « herbe bénie ». On lui attribuait donc de nombreuses vertus curatives La racine contient des tanins et une huile essentielle qui dégage une odeur de clous de girolle, grand-mère utilisait les tanins pour traiter le manque d'appétit, les troubles digestifs, les diarrhées, les inflammations de la bouche et de la gorge et, en usage externe, en cas d'eczémas cutanés.

 

 

 

 

Monnoyere

Lysimachia nummularia (primulacées)
H 10-50 cm mai-juill. vivace
Lysimaque, un général de l’armée grecque d Alexandre le Grand, a donne son nom à cette plante. Connue sous le nom de Centimorbia au Moyen Age, elle était censée guérir cent maladies. Aujourd'hui, grand-mère utilise cette herbe tout au plus en médecine populaire contre la toux, les diarrhées, les rhumatismes, les eczémas et comme cicatrisant.

 

 

 

 

plante grand-mère pensée sauvage

Le vin de pensée sauvage

« C'est au XVIe siècle que l'on emploie pour la première fois le terme "pensée" pour ces fleurs devenues ainsi le symbole du souvenir. (Viola tricolor L. var. Arvetisis Mur.), petite jacée, violette sauvage, violette à grandes fleurs, grande violette des Cévennes ou des Vosges. Du latin viola, du grec Ion. » (P. Fournier) « On la prescrit sous forme d'infusion (60 g de fleurs fraîches ou sèches pour 1 litre d'eau bouillante) pour soulager l'acné juvénile. » (H. Leclerc)
Préparation grand-mère:
- Mettre à tremper une poignée de pensée sauvage dans 1 litre de vin blanc, laisser macérer, filtrer. (Auvergne)
- Un petit verre chaque matin pendant 3 semaines. Dépurative, pour l'eczéma.