picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

hépatique

 

 

plante grand-mère pissenlit

L'eau de feuilles de pissenlit-dent-de-lion

Utiliser 2 ou 3 poignées de salade de pissenlit-dent-de-lion, pour 2 litres d'eau salée. (Normandie)
- « On ne devait boire que le bouillon, l'eau de poireau, d'oseille, de pissenlit... c'était clair, pas fortifiant, ça nettoyait. » « Salade bouillie allonge la vie. » (Gascogne)
- Le pissenlit-dent-de-lion (Taraxacum dens leonis) « est très bon pour la tension, la constipation et la circulation du sang, au printemps ».
En homéopathie, prendre Taraxacum dens leonis pour les salivations, les crises hépatiques, les embarras gastriques, les hépatites et les céphalées. On peut également se laver à l'eau.
- Recommandé pour l'eczéma ou les taches de rousseur.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Chardon-Marie

Chardon-marie

Silybum marianum (composées)
H 30-150 cm avr.-août bisannuelle
Au Moyen Âge, les hommes pieux voyaient dans les motifs blancs de ses feuilles une représentation du lait de Marie. L'enveloppe des akènes contient un mélange de substances appelé silymarine. Les capitules du chardon-Marie ont longtemps été considérés par nos grand-mère comme efficaces contre les dépressions. Les feuilles sans silymarine étaient administrées contre les troubles du foie et de la vésicule biliaire Aujourd'hui, la phytothérapie moderne utilise la silymarine en préparations, surtout prophylactiques, pour les affections et les maladies hépatiques aiguës.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Menthe pouliot

Menthe pouliot

Mentha pulegium (labiées)
H 10-50 cm juin-oct. vivace
A la différence de la menthe poivrée, l'huile essentielle de cette menthe apparentée contient de la pugélone toxique. Chez grand-mère, la plante entrait dans le traitement des troubles digestifs, des affections hépatiques et vésiculaires et des douleurs menstruelles. Elle était utilisée à forte dose comme abortif, provoquant fréquemment la mort.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Nigelle cultivée

Nigelle cultivée

Nigella sativa (renonculacées)
H 20-40 cm juin-sept. annuelle
La nigelle cultivée était autant appréciée en Égypte comme condiment pour pâtisseries que sous Charlemagne qui ordonnait sa plantation dans tous les jardins de ses châteaux. Ses graines noires renferment une huile précieuse, mais il n'est pas sûr qu'elle ait des effets thérapeutiques Pour grand-mère, la nigelle cultivée est administrée contre les flatulences, en cas de troubles digestifs et de maladies hépatiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Parnassie des marais

Parnassie des marais

Parnassia palustris (parnassiacées)
H10-25 cm Juin-sept. vivace
Cette plante modeste était cueillie à la floraison, puis séchée. Elle contient des tanins et peut être d'autres principes actifs inconnus.Comme remède grand-mère, les personnes sujettes à l'angoisse la prenaient pour ralentir les battements du cœur, diminuer la nervosité et l'inquiétude. On relate aussi son application lors de crises d’épilepsie, et d'anciens herbiers la recommandent pour des affections hépatiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cassissier

Cassissier

Ribes nigrum (saxifragacées) H 1-2 m avr.-mai arbuste
Les baies crues ne sont pas particulièrement savoureuses, mais leur jus ou sirop calme en cas de refroidissements, de toux et d'inflammations de la bouche et de la gorge. Autrefois, on mâchait les baies séchées pour lutter contre les problèmes urinaires. Les feuilles servaient à préparer une infusion diurétique et sudorifique. Elle agirait même sur les rhumatismes et certains troubles hépatiques et biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Mouron des oiseaux

Mouron des oiseaux

Stellaria media (caryophyllacées)
H 5-40 cm Janv.-déc. annuelle
Les oiseaux apprécient cette plante. Ses parties aériennes ne renferment aucun constituant actif du point de vue pharmaceutique, mais des minéraux et de la vitamine C. L'homéopathie l'administre contre les rhumatismes et les douleurs hépatiques, Grand-mère et l'abbé Sébastien Kneipp la recommandent pour traiter les hémorroïdes. D'autres indications la préconisent en cas d'eczémas et de maladies pulmonaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pied-de-chat

Pied-de-chat

Antennaria dioica var. dioica (composées)
H 10-20 cm mai-juill. vivace
Ses capitules séchés renferment une série de principes actifs peu appréciés en médecine officielle. Grand-mère recommande l'infusion lors de troubles biliaires et hépatiques, de même que pour traiter les diarrhées et les refroidissements. Les fleurs agrémentent certains mélanges de tisanes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Camomille allemande

Camomille allemande

Matricaria recutita (composées)
H 15-50 cm mai-août annuelle
Les fleurs de camomille contiennent un cocktail de principes actifs utilisés de façon isolée ou globale. Médecine officielle, homéopathie, médecine populaire, remède grand-mère et industrie pharmaceutique sont remarquablement unanimes : la camomille soulage les catarrhes de la région gastro-intestinale, les troubles de la menstruation, les maladies hépatiques et biliaires, les gastro-entérites et, en usage externe, les maladies cutanées. La camomille est employée en infusion, en bain, en lavage ou en inhalation

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Gratiole officinale

Gratiole officinale

Grotiola officinalis (scrofulariacées)
H 20-40 cm avr.-oct. vivace
Ses parties aériennes contiennent un toxique puissant, il ne faut donc pas l'utiliser en automédication ! Les thérapeutes avertis utilisaient tout de même la plante comme purgatif. Elle guérirait par ailleurs la goutte et les troubles hépatiques. En usage externe, on appliquait des préparations de la plante séchée en cas de maladies cutanées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Artichaut

Artichaut

Cynara cardunculus (composées)
H 50-150 cm avr.-août bisannuelle
Alors que ses bractées et son réceptacle fournissent le légume bien connu, le remède est obtenu à partir des feuilles basales de la plante pas encore en fleurs. Il est administré sous la forme d'extraits comme digestif, et surtout pour protéger le foie. Un remède méditerranéen recommande le jus d’artichaut dans du vin comme tonique hépatique.

 

 

 

 

Hépatique à 3 lobes

Hepatica nobilis var. nobilis (renonculacées)
H 5-15 cm mai-avr. vivace
Fraiche, cette plante est toxique. Seule l’homéopathie l'administre encore aujourd'hui contre les bronchites, les catarrhes de la gorge et les affections hépatiques. La forme foliaire rappelant le foie, l'hépatique était considérée, selon la « théorie des signatures », comme remède au foie « encombré » et 5 toutes sortes d'affections hépatiques, vesicales et rénales.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Bugle rampante

Bugle rampante

Ajuga reptans (labiées)
H10-30 cm avr.-août vivace
La bugle rampante n'a jamais connu la gloire en médecine, mais plusieurs remèdes maison ont tout de même été transmis. Il semblerait qu'elle n'était efficace que cueillie à la lune nouvelle, avant le lever du soleil. On l'utilisait contre les affections hépatiques et biliaires, les catarrhes de la bouche et de la gorge et, en usage externe, comme vulnéraire.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Grande chélidoine

Grande chélidoine

Chelidonium mojus var. majus (papavéracées)
H 30-70 cm avr.-oct. vivace
La grande chélidoine compte parmi les plantes faiblement toxiques. Ses parties vertes renferment en effet différents alcaloïdes. Un récit de Pline relate une des utilisations de cette plante depuis l’antiquité. Il disait avoir vu les hirondelles (en grec chelidon) rendre la vue à leurs petits grâce à la sève de cette plante. En médecine populaire, Grand-mère utilise le latex frais pour brider les verrues. La médecine officielle prescrit des médicaments à base de chélidoine contre les affections hépatiques et biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pissenlit

Pissenlit

Taraxacum sect. Rederale (composée)
H 55-40 cm mars-oct. Vivace
Le pissenlit était autrefois très apprécié sous la forme de cure de printemps. Son jus et les salades de ses feuilles contiennent beaucoup de potassium et d'amers, stimulant l'appétit et la digestion. En médecine populaire, grand-mère s'en sert comme remède diurétique et est recommandé en cas de troubles hépatiques et biliaires. L'homéopathie en fait un usage similaire. Ne pas utiliser en présence de calculs biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Linaire commune

Linaire commune

Linaria vulgaris (scrofulariacées)
H 20-70cm juin-oct. Vivace
Au Moyen Age et au début des temps modernes, la linaire commune était utilisée pour se protéger des charmes : on la déposait notamment dans le berceau des enfants pour leur éviter d'être malades. La médecine populaire grand-mère l'utilisait comme diurétique et laxatif, de même qu'en pommade pour traiter les hémorroïdes et les impuretés cutanées. Les herbiers anciens la citent comme remède contre les affections hépatiques et pour soigner la rate.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Giroflée

Giroflée

Ersium cheiri (crucifères)
H 20-80 cm mars-juin vivace
La giroflée était plantée dans les jardins des forteresses et pousse doive parfois de façon subspontanée sur d'anciens châteaux. Selon Hippocrate, les Grecs utilisaient les parties vertes lors de catarrhes de l'utérus. Comme remède grand-mère, les fleurs servaient comme dépuratif, laxatif, lors d’affections hépatiques et cardiaques, et pour favoriser la menstruation. Aujourd'hui, il n’existe plus que des préparations homéopathiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Rue

Rue

Ruta graveolens (rutacées)
H 30-50 cm juin-août vivace
Connue depuis l'Antiquité, la rue entrait probablement dans la composition du légendaire élixir de Mithridate contre tout poison. Charlemagne recommandait sa culture - la rue est antispasmodique, soigne les catarrhes de la bouche et de la gorge lutte contre les troubles hépatiques, biliaires et menstruels. On abusait de son huile comme abortif. Ne pas utiliser pendant la grossesse et sur les peaux sensibles.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Tournesol

Tournesol

Helianthus annuus (composées)
H 1-3 m juill.-oct. annuelle
Le produit le plus connu issu du tournesol est certainement l'huile de ses graines utilisée en cuisine, mais aussi pour le massage des membres douloureux. Comme ceux de l'arnica, ses pétales jaunes servent, en usage externe, comme cicatrisant et, en usage interne, comme cure en cas de maladies fiévreuses et d'affections hépatiques et biliaire.

 

 

 

 

plante grand-mère pissanlit-dent-de-lion

La salade de pissenlit-dent-de-lion

Préparation grand-mère:
Ramasser du pissenlit-dent-de-lion dans la terre de taupe (taupinière), car il est plus blanc, l'éplucher, le laver, le mettre en salade.
Tisanes et vieux remèdes
- « Ne pas le prendre quand il est fleuri, le cueillir le plus bas possible dans la racine, c'est fortifiant. »
- « Longtemps, d'ailleurs, il ne fut, à cause de son amertume, employé que comme plante médicinale ; ce n'est qu'au siècle dernier qu'il passa du jardin des simples dans le potager. Cueilli dans sa prime jeunesse, le pissenlit fournit la plus exquise des salades. C'est de la "venaison d'herbages", une venaison qu'on peut préconiser largement aux arthritiques, surtout à ceux dont les fonctions rénales et hépatiques laissent à désirer. » (H. Leclerc)
- A la fin de l'hiver, pour se purger le sang.

 

 

 

 

plante grand-mère aigremoine

La tisane d'aigremoine

L'aigremoine (Agrimonia eupatoria), francormier, herbe de saint Guillaume, eu/mtoire des Grecs, thé du Nord, thé des bois, est astringente, et conseillée dans les troubles hépatiques, pour la circulation, les rhumatismes.
Préparation grand-mère:
- Mettre 200 g de plante sèche (tiges fleuries) à bouillir 5 minutes dans 1 litre d'eau, laisser infuser 1 heure. Cueillir les fleurs en juillet le matin à la rosée. (Normandie, Provence) « Un verre de tisane d'aigremoine ôte un verre de sang du corps. » (Normandie)
- Bonne pour le foie et pour les irritations de la gorge prise en gargarismes.