picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

migraine

 

 

plante grand-mère lavandin

A l'essence de lavandin

« L'aspic {Lavandtila latifolia, L. spica) se distingue par ses rameaux ramifiés, ses feuilles un peu plus larges, ses fleurs à odeur camphrée. L'aspic habite surtout la basse montagne, tan¬dis que la lavande vraie commence là où l'aspic finit. Les hybrides, ou lavandins, ont des caractères intermédiaires. Robustes et riches en essence, ils sont cultivés en grand pour la parfumerie. » (E. Perrot et R. Paris)
Préparation grand-mère:
- Mélanger 1 cuillère d'essence de lavandin avec 1 cuillère d'huile d'olive. (Vercors)
Dans une petite bouteille en verre, mettre de l'essence de lavanda dans de l'eau-de-vie, puis mélanger. (Béarn)
- Se frictionner les tempes pour calmer les migraines. Pour l'arthrose.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Laurier-rose des Alpes

Laurier-rose des alpes

Rhododendron ferrugineum (éricacées) H 30-120 cm mai-août arbuste
Aujourd'hui, on déconseille de boire l'infusion de ses feuilles, car on ne connaît pas tous leurs constituants. Dans les Alpes, grand-mère utilisait les feuilles contre les rhumatismes, la goutte.la migraine, voire l'hypertension. En dilution homéopathique, on administre les feuilles et les rameaux en cas de névralgies, de rhumatismes et d'inflammation des testicules.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pétasite hybride

Pétasite hybride

Petasites hybridus (composées)
H15-150 cm mars-mai vivace
Sa racine renferme différents principes actifs pouvant soulager les crampes, calmer la douleur, enrayer les inflammations et lutter contre la migraine et les maux de tête dus au stress. Grand-mère avait recours aux extraits, mais la forme sauvage contient des alcaloïdes de pyrrolizidine nocifs pour le foie. La phytothérapie moderne utilise des préparations prêtes à l'emploi provenant de cultures de cette plante sans alcaloïdes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pulsatille des prés

Pulsatille des prés

Pulsatilla pratensis ssp. pratensis (renonculacées)
H 20-70 cm avr.-mai vivace
Seule la plante fraîche est toxique. Ses parties aériennes sont aujourd'hui encore administrées en homéopathie dans un spectre relativement large de troubles. En médecine populaire, Grand-mère traitait les crampes de la région génitale, les migraines, les dermatites et, avec la plante séchée, les troubles digestifs et les maladies oculaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Grande camomille

Grande camomille

Tanacetum parthenium (composées)
H 30-60 cm juin-sept. vivace
Ses feuilles sont utilisées comme insecticide et sous forme de cataplasmes lors de contusions et de rhumatismes. Les Romains utilisaient cette herbe comme plante médicinale pour déclencher les règles et faciliter les accouchements. En Grande-Bretagne, on mange les feuilles fraîches contre la migraine, ce qui constitue une indication controversée. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l'allaitement ; allergies possibles par contact avec la peau.

 

 

 

 

Mélilot officinal

Melilotus officinalis (papillionacées)
H 30-100 cm juin-sept. bisannuelle
Connu depuis l'Antiquité, le mélilot entre toujours dans la composition de médicaments administrés lors d'affections veineuses, de traitement après thromboses, d'hémorroïdes et de varices. En médecine populaire, grand-mère buvait la tisane pour soulager les varices, les hémorroïdes, la toux, et on posait des compresses imbibées de cette tisane sur les jambes et les articulations enflées. L'homéopathie l'utilise contre les migraines et les saignements du nez.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Séneçon cinéraire

Séneçon cinéraire

Senecio cineraria (composées)
H 20-80 cm mai-août vivace
Ses parties vertes renferment des alcaloïdes de pyrrolizidine toxiques pour le foie et ne sont donc plus utilisées. Autrefois, le jus de ses feuilles fraîches était utilisé comme remède grand-mère contre les affections oculaires la migraine et les troubles menstruels. Aujourd'hui, seule l'homéopathie l’emploie encore en début de cataracte et autres maladies des yeux.

 

 

 

 

Le vinaigre en compresse

En pharmacie, le vinaigre servait de base pour dissoudre des substances destinées à l'usage externe. Le plus célèbre est « le vinaigre des quatre voleurs », nommé en pharmacie « vinaigre aromatique à l'ail », dans la tradition des remèdes incluant de nombreux composants comme la thériaque. Il comprenait de nombreuses plantes aromatiques et antiseptiques, calmantes comme l'ail, la sauge, la lavande, le romarin, la cannelle, etc.
Préparation grand-mère:
- Mettre du vinaigre de cidre sur un chiffon, ou un mouchoir plié. (Normandie)
- L'appliquer sur le front pour les migraines. Le conserver le plus longtemps possible.