picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

refroidissement

 

 

Remède grand-mère avec Pin sylvestre

Pin sylvestre

Pinus sylvestris var. sylvestris (pinacées)
H jusqu’à 40 m mai-juin arbre
L'huile essentielle du pin sylvestre est utilisée comme celles d'autres conifères : refroidissements et troubles de la circulation sanguine. En médecine populaire, grand-mère utilise les jeunes pousses pour des inhalations en cas de refroidissements, pour aromatiser le bain ou pour fabriquer du sirop à partir de l'extrait.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Saule blanc

Saule blanc

Salix alba var. alba (salicacées)
H jusqu’à 30m avr.-mai arbrisseau à arbre
L'écorce du saule blanc est fébrifuge. Elle contient la salicine que le corps transforme en acide salicylique, chimiquement apparenté au principe actif de l'aspirine. En médecine populaire, les décoctions d’écorce étaient recommandées par grand-mère pour traiter les rhumatismes, les maux de tête, les douleurs névralgiques, les refroidissements accompagnés de fièvre et la goutte. La quintessence florale de Bach « Willow » réjouirait les personnes aigries. Ne pas utiliser pendant la grossesse.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Fenouil commun

Fenouil commun

Foeniculum vulgare (ombellifères)
H 50-200 cm juill.-oct. Annuelle ou vivace
L'huile essentielle de ses fruits est expectorante en cas de toux et de refroidissement et apaise les troubles digestifs. La tisane de fenouil est un remède doux pour soulager les ballonnements chez les bébés. En médecine populaire, grand-mère prenait également du fenouil pour stimuler la lactation des mères allaitantes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Molène faux thapsus

Molène faux thapsus

Verbascum densiflorum (scrofulariacées)
H 50-250 cm juill.sept. bisannuelle
Au Moyen Age, on aurait enduit cette plante de goudron pour s'en servir comme flambeau. On utilisait également ses fleurs pour soigner : celles-ci produisent une infusion à teneur en mucilages que l'on boit en cas de toux et de refroidissements. Grand-mère recommande également ses fleurs comme diurétique et pour lutter contre les rhumatismes.