picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

règle

 

 

Remède grand-mère avec Serpolet des bergères

Serpolet des bergères

Thymus pulegioides ssp. pulegioides(labiées)
H 5-40 cm juin-oct. sous-arbrisseau
Ses parties vertes sont cueillies lors de la floraison Le serpolet des bergères contient moins d'huile essentielle que le thym commun, mais était tout de même fréquemment utilisé par grand-mère. Son rôle le plus important était celui d'antitussif. En tant que condiment, il stimule l'appétit et soulage les troubles gastro-intestinaux, car ses feuilles contiennent des tanins. Au Moyen âge, il était considéré comme « herbe des femmes », car il avait la réputation de soulager les règles douloureuses, d'augmenter le désir sexuel et d'améliorer les possibilités de conception

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cumin de Malte

Cumin de malte

Cuminum cyminum (ombellifèrcs)
H 20-30 cm juin-juill. annuelle
Le cumin de Malte est une très ancienne plante médicinale et aromatique déjà recommandée en Egypte en cas de troubles du système digestif, de toux et de maux de dents. Comme remède grand-mère son utilisation était sensiblement la même. Dans son habitat d'origine, les fruits servaient à stimuler les règles et, à forte dose comme abortif.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Viorne obier

Viorne obier

Vibumum opulus (caprifollacées)
H 1,50-3 m mai-juin arbuste
Une variété stérile de viorne obier est cultivée dans les jardins sous le nom de « boule de neige ». L’écorce de cet arbuste endémique renferme des tanins. Seules l'homéopathie et la médecine officielle l'utilisent pour calmer les règles douloureuses et les troubles fonctionnels généraux des organes génitaux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Grande camomille

Grande camomille

Tanacetum parthenium (composées)
H 30-60 cm juin-sept. vivace
Ses feuilles sont utilisées comme insecticide et sous forme de cataplasmes lors de contusions et de rhumatismes. Les Romains utilisaient cette herbe comme plante médicinale pour déclencher les règles et faciliter les accouchements. En Grande-Bretagne, on mange les feuilles fraîches contre la migraine, ce qui constitue une indication controversée. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l'allaitement ; allergies possibles par contact avec la peau.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Lycope d'Europe

Lycope d'europe

lycopus europaeus (labiées)
H 20-130 cm juill.-sept. vivace
Les médicaments fabriqués avec les parties vertes du lycope sont prescrits par la médecine officielle. Ils réduisent l'activité de la glande thyroïde lors d'une hyperthyroïdie légère et modifient le taux d'hormones avant les règles, atténuant ainsi les effets secondaires prémenstruels. En remède grand-mère, le lycope était connu comme fébrifuge.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Gattilier

Gattilier

Vitex agnus-castus (verbénacées)
H 1-6 m mai-nov. sous-arbrisseau
Le nom latin du gattilier signifie « agneau chaste » Au Moyen Âge, certains moines mâchaient ses fruits pour modérer leurs pulsions sexuelles. Aujourd'hui, un extrait de son fruit entre dans la composition de médicaments soulageant les troubles des règles. Grand-mère utilise les feuilles en cas de fièvre.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Alchémille vert jaunâtre

Alchémille vert jaunâtre

Alchémille xanthochlora (rosacées)
H 10-70 cm mai-sept. vivace
Chez les Germains, celle plante était dédiée à la déesse Frigga. Elle était utilisée pour traiter les troubles féminins, comme les règles douloureuses, la ménopause et les pertes blanches. En médecine populaire, elle était également connue comme remède grand-mère contre les catarrhes des muqueuses et les blessures cutanées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Potentille des oies

Potentille des oies

Potentilla anserina (rosacées)
H 15-80 mai-août vivace
Ses parties aériennes séchées renferment principalement des tanins En médecines officielle et populaire, elles sont donc utilisées lors de diarrhées et de catarrhes de la bouche et de la gorge. Les cataplasmes favoriseraient la cicatrisation. La potentille des oies était également utilisée comme remède maison contre les crampes du mollet, des muscles et lors de règles douloureuses. Les préparations homéopathiques sont administrées entre autres lors de maladies gastriques et intestinales.