picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

saignement

 

 

Remède grand-mère avec Safran cultivé

Safran cultivé

Crocus salivus (iridacées)
H 10-30 cm sept-, nov. vivace
Les stigmates de safran sont composés d’un segment du style se divisant en 3 familles de stigmates. Ils sont toxiques, mais les quantités infimes utilisées en cuisine sont cependant sans aucun danger. En homéopathie, ils sont utilisés uniquement en hautes dilutions contre les crampes, les saignements de nez et la dépression. Le safran stimule l'utérus ; on en abusait d'ailleurs pour avorter, les doses nécessaires pour ce faire étant mortelles. Ne pas utiliser pendant la grossesse, même pas en tant que condiment.

 

 

 

 

Mélilot officinal

Melilotus officinalis (papillionacées)
H 30-100 cm juin-sept. bisannuelle
Connu depuis l'Antiquité, le mélilot entre toujours dans la composition de médicaments administrés lors d'affections veineuses, de traitement après thromboses, d'hémorroïdes et de varices. En médecine populaire, grand-mère buvait la tisane pour soulager les varices, les hémorroïdes, la toux, et on posait des compresses imbibées de cette tisane sur les jambes et les articulations enflées. L'homéopathie l'utilise contre les migraines et les saignements du nez.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Aune commun

Aune commun

Alnus glutinosa (bétulacées)
H jusqu’à 25 m févr.-avr. arbre
L'écorce de l'aune commun est utilisée exclusivement en médecine populaire, remède grand-mère et en homéopathie. La première se sert des tanins pour préparer une décoction pour les gargarismes en cas d'inflammations de la bouche et de la gorge ou pour les lavements lors de saignements Intestinaux. En homéopathie, l’écorce soigne les maladies cutanées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Vigne cultivée

Vigne cultivée

Vitis vinifera ssp. Vinifera (vitacées)
H jusqu’à 10m avr.-juill. arbrisseau
Ce sont les Romains qui introduisirent la culture de la vigne au nord des Alpes. Les feuilles de vigne renferment des flavonoïdes et des tanins. Grand-mère y avait recours pour traiter les maladies cutanées et les saignements : les préparations modernes proposent des extraits comme remède pour les veines. Les raisins non fermentés ont un effet laxatif léger : une « cure de raisin » aiderait en cas de maladies du métabolisme, d'adipose et d'affections cardiaques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Séneçon de Fuchs

Séneçon de fuchs

Senecio ovatus (composées)
H 60-150 cm juill.-sept. vivace
Le séneçon de Fuchs contient des alcaloïdes de pyrrolizidine et ne doit donc plus être utilisé. En médecine populaire, grand-mère recommandait ses parties vertes en tant qu'hémostatique : elles étaient principalement utilisées en cas de saignements utérins. En phytothérapie, la tisane était administrée pour abaisser le taux de sucre dans le sang.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Verge d'or du Canada

Verge d'or du canada

Solidago canadensis var. canadensis (composées)
H 50-250 cm août-oct. vivace
Les médecines officielle et populaire avaient toutes deux recours à cette plante ornementale aux effets semblables à ceux de la solidage. Une tisane de la plante en fleurs est ~, prévient des calculs vésicaux et rénaux et peut soulage des crampes légères. La verge d'or du Canada fait aussi partie de préparations prêtes à l'emploi.