picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

sang

 

 

plante grand-mère pissenlit

L'eau de feuilles de pissenlit-dent-de-lion

Utiliser 2 ou 3 poignées de salade de pissenlit-dent-de-lion, pour 2 litres d'eau salée. (Normandie)
- « On ne devait boire que le bouillon, l'eau de poireau, d'oseille, de pissenlit... c'était clair, pas fortifiant, ça nettoyait. » « Salade bouillie allonge la vie. » (Gascogne)
- Le pissenlit-dent-de-lion (Taraxacum dens leonis) « est très bon pour la tension, la constipation et la circulation du sang, au printemps ».
En homéopathie, prendre Taraxacum dens leonis pour les salivations, les crises hépatiques, les embarras gastriques, les hépatites et les céphalées. On peut également se laver à l'eau.
- Recommandé pour l'eczéma ou les taches de rousseur.

 

 

 

 

plante grand-mère tamier

A la racine de tamier

Le tamier (Tanins commuais), herbe à la femme battue, haut liseron, racine de feu, vigne sauvage, vigne noire est une plante « à souche tubéreuse et charnue, à tige volubile, grimpante, portant des feuilles alternes, ovales en cœur. Les fruits sont des baies charnues, subglobuleuses, rouges à maturité ». (E. Perrot et R. Paris)
Préparation grand-mère:
- Se frictionner avec un morceau de racine de tamier. On peut la broyer et l'appliquer en cataplasmes et porter une ceinture de flanelle. (Béarn, Normandie, Vercors)
- « Le fruit de cette plante dissout tout sang caillé, et efface cicatrices et contusions noires. » (R. Dodoens)
- Pour les douleurs, rhumatismes. Pour pouvoir bien marcher.

 

 

 

 

plante grand-mère bryone

A la racine de bryone

La bryone, couleuvrée blanche, couleuvrée noire, navet du diable, navet sauvage, rave de serpent est une plante herbacée vivace, grimpante grâce à des vrilles, purgative drastique.
Préparation grand-mère:
- Se frictionner avec un morceau de racine de bryone, le faire deux fois et arrêter. (Normandie, Vercors)
- « Pilée et démêlée avec du vin, elle résout le sang figé, efface toute cicatrice et contusions noires. » (R. Dodoens) En homéopathie, Bryonia alba soulage arthrite, asthme, céphalées, sciatique, vertiges. « Remède de cheval, on prend des cloques, mais après on n'a plus mal. » - Pour les douleurs, les rhumatismes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Paprika, piment

Paprika, piment

Capsicum onnuum (solanacées)
H 20-30 cm juin-sept. annuelle è bisannuelle
Outre la vitamine C, les fruits du paprika contiennent différents constituants piquants. Le jus pressé provoque de fortes rougeurs sur la peau. Compresses, teintures et cataplasmes favorisent l'irrigation sanguine et la guérison des rhumatismes et des tensions musculaires. Le condiment en poudre stimule la sécrétion salivaire et la digestion.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Marronnier d'Inde

Marronnier d'inde

Aesculus hippocastanum (hippocastanacées)
H jusqu'à 20 m mai-juin arbre
Si la médecine officielle n’utilise que les graines contenant de l'esculoside, une saponine, Grand-mère fait usage des feuilles, des fleurs et de I’écorce. L'esculoside fait partie de préparations pour faiblesse veineuse, œdèmes, varices et hémorroïdes. Il existe, en outre, des frictions et des bains recommandés en cas de contusions et de mauvaise irrigation sanguine. Grand-mère emploie les feuilles contre les rhumatismes, les thromboses, l'inflammation veineuse et les hémorroïdes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Petite pervenche

Petite pervenche

Vlnca minor (apocynacées)
H15-20 cm févr.-mai vivace
La petite pervenche renferme un alcaloïde vincamine, administré en médecine officielle contre les troubles de la circulation sanguine du cerveau et de l'oreille interne. grand-mère utilisait les parties vertes contre les hématomes, les eczémas et en gargarismes. Elles étaient également employées en cas de mémoire défaillante. Automédication déconseillée.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Iris d'Allemagne

Iris d'allemagne

Iris germanica (iridacées)
H 30-100 cm mai-juill. vivace
Charlemagne ordonnait déjà la culture de l'iris d'Allemagne dans les jardins de ses domaines, en raison de sa floraison splendide et des vertus curatives de son rhizome louées depuis (Antiquité. Dans le jardin du cloître de l'abbé Walahfrid, sur l'île de Reichenau, le « Gladiola » avait sa place réservée. Son rhizome fluidifie les muqueuses lors de refroidissements et aiderait en cas de nausées, de ballonnements et de faiblesse de la circulation sanguine. Aujourd'hui, on ne l'utilise plus que dans quelques préparations prêtes a l'emploi, dans les cosmétiques et les spiritueux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Épicéa commun

Épicéa commun

Picea abie (pinacées)
H jusqu’à 50 m avr.-juin arbre
Les extrémités de ses rameaux, ses aiguilles et leur huile sont utilisées en médecine les principes actifs sont antimicrobiens et favorisent l'expectoration des muqueuses en cas de refroidissements et de catarrhes des voies respiratoires. En usage externe, l'huile aide lors de troubles de la circulation sanguine, de rhumatismes et de névralgies. comme remède grand-mère, les jeunes extrémités des rameaux en décoction étaient utilisées comme remède contre le scorbut et la tuberculose. Ne pas utiliser en cas d'asthme et d'insuffisance cardiaque.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pin sylvestre

Pin sylvestre

Pinus sylvestris var. sylvestris (pinacées)
H jusqu’à 40 m mai-juin arbre
L'huile essentielle du pin sylvestre est utilisée comme celles d'autres conifères : refroidissements et troubles de la circulation sanguine. En médecine populaire, grand-mère utilise les jeunes pousses pour des inhalations en cas de refroidissements, pour aromatiser le bain ou pour fabriquer du sirop à partir de l'extrait.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Châtaignier

Châtaignier

Castanea sativa (fagacées)
H jusqu’à 30m juin-juill. arbre
Le produit le plus connu du châtaignier sont ses graines, les châtaignes, riches en amidon et en sucre. Dans la région d'origine de l'arbre, les châtaignes ne servent pas seulement d'aliment, mais également d'antidiarrhéique doux. L'effet médicinal proprement dit se trouve dans ses feuilles qui renferment du tanin. La phytothérapie ne les utilise guère. Comme remède grand-mère, la drogue est antitussive, antidiarrhéique et soulage les angines (gargarismes), les troubles de la circulation sanguine et les douleurs dans les jambes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ginkgo

Ginkgo

Ginkgo biloba (ginkgoacées)
H jusqu’à 30 m mars-avr. arbre
La médecine chinoise utilise les feuilles du ginkgo principalement pour traiter l'asthme. La médecine occidentale applique exclusivement des préparations prêtes à l'emploi, aux effets controversés toutefois Les préparations de ginkgo amélioreraient la circulation sanguine et augmenteraient les performances de la mémoire et du cerveau.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Moutarde blanche

Moutarde blanche

Sinapis alba (crucifères)
H 30-60 cm juin-sept. annuelle
La moutarde douce est fabriquée avec les graines claires de cette plante. Le cataplasme de farine de moutarde favorise l'irrigation sanguine et est utilisé en cas de catarrhes des voies respiratoires et de rhumatismes. Selon la thérapie des quintessences florales de Bach. « Mustard » apporte la couleur et la lumière a la vie quotidienne.

 

 

 

 

Le vin d'aigremoine

L'aigremoine (Agrimonia eu/mtoria), francormier, grimoine, herbe de Sainte-Madeleine, herbe de Saint-Guillaume, toute-bonne est astringente et recommandée de tout temps, en externe, dans le traitement des plaies variqueuses.
Préparation grand-mère:
- Prendre 200 g d'aigremoine sèche, la faire bouillir dans 1 litre de vin rouge pendant 5 minutes, laisser infuser 1 heure. On peut faire bouillir la plante entière dans une casserole, la mélanger à du vin. (Provence)
- Ramasser les tiges et les fleurs le matin, à la rosée.
- En lavage sur les plaies des varices, pour se dépurer le sang.