picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

serpent

 

 

Remede grand-mère avec Cyclamen d'Europe

Cyclamen d'europe

Cyclamen purpurascens (primulacées) H 5-15 cm juin-oct. vivace
Les tubercules du cyclamen d'Europe étaient utilisés comme purgatif, car ils provoquent des vomissements, des diarrhées, voire des paralysies et des crampes. En homéopathie, le tubercule frais est toujours utilisé pour lutter contre les maux de tête, les migraines et les troubles digestifs. Dans l’Antiquité, on y avait recours pour soigner les morsures de serpent, les maladies oculaires, la goutte et les maladies de la rate.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Laurier-rose d'Europe

Laurier-rose d'europe

Nerium oleander (apocynacées) H 1-4 cm juill.-sept. arbuste
Le laurier-rose d'Europe est plutôt connu comme plante de jardin. D'origine méditerranéenne, dès l'Antiquité et dans la médecine arabe, il était utilisé comme remède contre les morsures de serpent. Les feuilles de laurier-rose, très toxiques, contiennent des glucosides cardiotoniques administrés en cas de faiblesse du cœur.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Eupatoire chanvrine

Eupatoire chanvrine

Eupatorium connabinum (composées)
H 50-150 cm juill.-sept. vivace
Les médecins de l’Antiquité recommandaient l'eupatoire pour traiter les morsures de serpent, la dysenterie et les maladies du foie. Le Moyen Âge voyait dans cette plante un fortifiant pour la virilité. Les constituants font supposer un effet immunostimulant, tandis que grand-mère décrit l’eupatoire comme diurétique, laxative et cholagogue. Aujourd'hui, elle ne joue plus aucun rôle en médecine.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Viperine

Viperine

Echium vulgare (boraginacées)
H 25-100 cm mai-sept. bisannuelle
Les fleurs de la viperine étaient recommandées par W. Coles (1656), médecin herboriste anglais, comme remède aux morsures de serpent, car elles ressemblent à une tête de serpent (« théorie des signatures »). En médecine populaire d'Europe centrale, grand-mère administrait ses racines séchées pour combattre l’épilepsie et favoriser la cicatrisation.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Lysimaque commune

Lysimaque commune

Lysimachia vulgaris (primulacées)
H 50-150 juin-août vivace
La réputation de celle espèce de lysimaque n'a jamais égalé celle de sa petite sœur la monnoyère. Toujours est-il que, selon Dioscoride, elle était utilisée dans l’antiquité comme encens pour chasser les serpents et les mouches en raison de ses tanins, elle servait en médecine populaire comme remède grand-mère contre les diarrhées

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Estragon

Estragon

Artemisia dracunculus (coposées)
H 60-120 cm juill.-oct. vivace
Selon la tradition, l'estragon apaiserait les morsures de serpent, mais il s'agit probablement d'une légende. Ses parties vertes renferment une huile essentielle et d'autres principes actifs. On les utilise comme condiment et pour aromatiser le vinaigre d'herbes En médecine populaire, l'estragon est considéré par grand-mère comme diurétique, digestif et apéritif.