picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

stimulant

 

 

plante grand-mère lavande

A l'essence de lavande

Les sommités fleuries de la lavande vraie (Lavandula officinalis, L vera), lavande bouquet sont distillées pour donner une essence possédant des propriétés antispasmodiques, stimulantes et antiseptiques.
Préparation grand-mère:
- Passer de l'essence de lavande sur les plaies infectées, frotter le nombril des enfants à l'essence de lavande. (Vercors)
- « Les fleurs d'icelles faites avec du sucre profitent grandement aux battements de cœur, jaunisse, apoplexie et tournoiement de teste, prise le matin à jeun, de la grosseur d'une fève. » (R. Dodoens)
- Antiseptique. « Ça calme les vers, ça les élimine. »

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Échinacée à feuilles étroites

Échinacée à feuilles étroites

Echinacea purpurea (composées) H 60-180 cm juill.-sept. vivace
En raison de sa belle inflorescence, l'échinacée est cultivée en Europe comme plante ornementale depuis le XVIIIème siècle. Outre les espèces et les variétés apparentées, elle est aujourd'hui très populaire dans les jardins, les Indiens d’Amérique du Nord utilisent depuis toujours ses racines et ses feuilles comme cicatrisant. Après un emploi presque sans égal comme immuno-stimulant, les médecins la considèrent à présent avec un œil plus critique et recommandent une thérapie ciblée.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Origan

Origan

Origanum vulgare ssp. vulgaris (labiées)
H 20-60 cm juill.-sept. vivace
Les parties vertes de l'origan contiennent une huile essentielle, des tanins et des flavonoïdes. Les parties aériennes séchées étaient ainsi administrées en remède grand-mère lors de troubles digestifs, d'affections des voies respiratoires, comme gargarisme et pour stimuler l'appétit.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Sarriette des jardins

Sarriette des jardins

Satureja hortensis (labiées)
H 10-25cm juill.-oct. annuelle
Si nous utilisons aujourd'hui la sarriette des jardins principalement comme condiment, les Romains en mangeaient les parties vertes comme légume. Depuis le IXème siècle, la sarriette des jardins cultivée dans les jardins des monastères au nord des Alpes. Elle favorise la digestion et stimule l'appétit.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Paprika, piment

Paprika, piment

Capsicum onnuum (solanacées)
H 20-30 cm juin-sept. annuelle è bisannuelle
Outre la vitamine C, les fruits du paprika contiennent différents constituants piquants. Le jus pressé provoque de fortes rougeurs sur la peau. Compresses, teintures et cataplasmes favorisent l'irrigation sanguine et la guérison des rhumatismes et des tensions musculaires. Le condiment en poudre stimule la sécrétion salivaire et la digestion.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Coriandre cultivée

Coriandre cultivée

Coriandrum sativum (ombellifères)
H 20-60 cm juin-août annuelle
Les parties vertes fraîches de la coriandre sont très appréciées dans la cuisine thaïlandaise. Les graines font partie du curry et du mélange d'épices pour pain d’épices. Elles contiennent des huiles essentielles (jusqu'à 75 % de linalol) et d'autres substances dont les parts varient. La coriandre est digestive, car elle stimule la salivation et la sécrétion de suc gastrique. Elle est carminative, soulage les lourdeurs et les crampes légères de l'estomac et des intestins De nombreux mélanges de tisanes contiennent les parties vertes séchées pour donner du goût.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Trèfle d'eau

Trèfle d'eau

Menyanthes trifoliata (ményanthacées)
H 15-100 cm avr.-juill. vivace
Les feuilles de la plante en fleurs étaient considérées comme fébrifuges. La médecine moderne ne confirme cependant pas cet effet. Les feuilles renferment différents glucosides amers et des alcaloïdes. Elles stimulent la fabrication de suc gastrique et favorisent la digestion. Grand-mère emploie les racines dans le cas de troubles gastriques, de ballonnement de rhumatismes et d'affections cutanées. Ne pas utiliser en présence d'ulcères gastriques et intestinaux.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Pyrèthre d'Afrique

Pyrèthre d'afrique

Anacyclus pyrethrum var. pyrethrum (composées)
H 20-30 cm mai-août vivace
Le botaniste anglais Nicholas Culpeper (1652) louait le pyrèthre pour sa capacité à purger le cerveau des « humeurs flegmatiques ». En médecine populaire, grand-mère utilise la racine pour soulager les maux de dents, stimuler la salivation, calmer les troubles rhumatismaux et comme aphrodisiaque. La plante pousse jusqu'en Inde où elle participe aux soins ayurvédiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pâquerette

Pâquerette

Bellis perennis (composées)
H 5-15 cm janv.-nov. vivace
La pâquerette insignifiante est mentionnée dans tous les herbiers Importants, où elle est décrite comme « excellente » pour toutes sortes de maladies. Aujourd'hui, elle joue exclusivement un rôle en homéopathie pour soigner les contusions et les maladies cutanées. En médecine populaire, Grand-mère utilise volontiers les feuilles fraîches en salade printanière. Les amers les flavonoïdes et l'huile essentielle de la pâquerette stimulent le métabolisme L'usage externe en présence de pus, de furoncles et de maladies cutanées est également indiqué.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Verveine officinale

Verveine officinale

Verbeno officinalis (verbénacées)
H 30-100 cm juin-oct- annuelle à vivace
Les Celtes utilisaient déjà les vertus curatives des parties vertes de cette plante, ce que la médecine officielle met cependant en doute. On emploie le segment supérieur séché de la pousse avec les feuilles. II renferme des glucosides, des flavonoïdes et un peu d'huile essentielle La verveine stimulerait la miction et la lactation et soignerait les inflammations de la bouche, de la gorge, de l'estomac, des intestins et des voies urinaires. Le « Vervain » de la thérapie des quintessences florales de Bach relaxerait et ouvrirait aux conseils du prochain.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Lin cultivé

Lin cultivé

Linum usitatissimum (linacées)
H 30-60cm juin-août annuelle
En Egypte et dans l'Antiquité, il était connu pour la production de fibres et comme plante curative. Les graines qui contiennent une grande quantité de mucilages, gonflent dans les intestins, stimulent les mouvements intestinaux et ont un effet laxatif doux. En usage externe, le lin est salutaire lors d'abcès. Sainte Hildegarde de Bingen le recommande contre les brulures.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pissenlit

Pissenlit

Taraxacum sect. Rederale (composée)
H 55-40 cm mars-oct. Vivace
Le pissenlit était autrefois très apprécié sous la forme de cure de printemps. Son jus et les salades de ses feuilles contiennent beaucoup de potassium et d'amers, stimulant l'appétit et la digestion. En médecine populaire, grand-mère s'en sert comme remède diurétique et est recommandé en cas de troubles hépatiques et biliaires. L'homéopathie en fait un usage similaire. Ne pas utiliser en présence de calculs biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Varech vésiculeux

Varech vésiculeux

Fucus vesiculosus (phéophycées)
H 10-80 cm thalle
Le varech vésiculeux est parfois rejeté sur les rivages en quantités telles qu'il est récolté, puis utilisé dans l'agriculture comme aliment pour le bétail et comme engrais. Le constituant le plus important de cette algue est l'iode issu de l'eau de mer. Il stimule la thyroïde et est donc administré par les médecins en cas d'hypothyroïdie. La teneur en iode étant variable et les effets secondaires nombreux, le varech vésiculeux a été remplacé par d'autres préparations.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Livèche (« herbe Maggi »)

Livèche (« herbe maggi »)

Levisticum officinale (ombellifères)
H 1-2 m juin-août vivace
Ses feuilles au goût aromatique servent aujourd'hui principalement de condiment aux soupes. Diurétique, sa racine puissante était déjà connue comme drogue par sainte Hildegarde de Bingen. Elle aide lors d'inflammations des voies urinaires, stimulerait la digestion, serait expectorante lors de refroidissements et calmerait les troubles menstruels. Ne pas utiliser pendant la grossesse.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Tilleul à petites feuilles

Tilleul à petites feuilles

Tilia cordata (tiliacées)
H jusqu’à 25m juin-juill. arbre
Le tilleul à petites feuilles et celui à grandes feuilles contiennent les mêmes principes actifs. En médecines officielle et populaire, les deux sont utilisés de la même façon : l’infusion de tilleul était connue dès le Moyen Age comme sudorifique. Les recherches scientifiques ne peuvent cependant pas dire s'il s'agit d'un effet réel ou si c'est uniquement l'eau chaude qui stimule les glandes sudoripares La teneur en mucilages du tilleul garantit en tout cas l'apaisement de la toux. Il est possible que l'infusion stimule même le système immunitaire.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Aloès vrai

Aloès vrai

Aloe vera (asphodelacées)
H 50-100 cm janv.-déc. vivace
Les produits à base d aloès sont légion dans le domaine du bien-être et des cosmétiques. Les qualités du jus pressé frais de ses feuilles est en effet reconnu d’un point de vue médical. Il favorise la cicatrisation des petites plaies, des piqûres d'insectes, des coups de soleil et d'autres brûlures légères. Le gel fabriqué à partir de ses feuilles est laxatif, germicide, analgésique et stimulerait les défenses immunitaires. L'effet en tant que complément alimentaire est controversé. Ne pas utiliser le gel pendant la grossesse.

 

 

 

 

La graisse à la feuille de cotylédon

Les feuilles de cotylédon (Umbilicus rupestris), cotylet, coucoumelle, cymbalion, gobelet, herbe à l'hirondelle, nombril de Vénus sont rondes, charnues et un peu creusées en gobelet, d'où ces appellations. Elles sont détersives et antiseptiques. Les feuilles de laurier , laurier d'Apollon, laurier commun, laurier noble, laurier-sauce, laurier à jambon « devaient dès la plus haute antiquité, attirer l'attention des médecins grecs qui avaient ceint de ses feuilles les tempes de leur dieu Esculape ». (H. Leclerc)
Préparation grand-mère:
- Faire fondre les feuilles de cotylédon-rondelle dans la matière grasse, du saindoux de préférence. On peut ajouter de la feuille de laurier. Laisser mijoter, passer et mettre à rafraîchir.
- Elles sont aromatiques et stimulantes.
- Pour enduire panaris, clous, maux blancs.

 

 

 

 

plante grand-mère marjolaine

L'origan - marjolaine

L'origan (Origanum vulgare) pelevoué, origan commun, thym de berger est une plante vivace aromatique, stomachique et antispasmodique. En pharmacie, elle entrait dans la préparation de « l'eau d'arquebusade », le « thé suisse », aromatique, digestif et son essence bactéricide (qui aide à désinfecter les plaies). La marjolaine (Origanum majorana), marjolaine d'Angleterre, marjolaine vivace « est présente dans les régions méditerranéennes, les sommités fleuries sont prises comme épice et donnent une infusion stimulante ».
Préparation grand-mère:
- Faire bouillir une poignée d'origan en fleurs dans 1 litre d'eau, laisser rafraîchir.
- Faire une compresse pour les douleurs de lumbago, les rhumatismes. (Périgord)

 

 

 

 

plante grand-mère cannelle

La cannelle

La cannelle de Chine (Cinnamomum cassia) et la cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum) se présentent en pharmacie soit en écorce, soit en poudre. C'est un aromate très employé qui entre dans plusieurs préparations comme excitant, stimulant et antispasmodique.
Préparation grand-mère:
- Mettre à infuser dans 50 cl de thé léger, ajouter 1 pincée de poudre de cannelle ou quelques copeaux d'écorce de cannelle, 3 clous de girofle, 1 zeste d'orange, ajouter du sucre et 1/2 citron pressé.
- « Un bon repas dure neuf jours. » (Limousin)
- Pour la digestion, les chauds et froids, la grippe

 

 

 

 

Le vin de camomille

La camomille romaine ou camomille double est une variété horticole de la camomille noble (Anthémis nobilis), camomille d'Anjou. Elle possède des fleurs blanches, très odorantes, la saveur amère et aromatique. La cueillette se fait dès le mois de juin jusqu'en septembre. Elle a des propriétés stimulantes et antispasmodiques, antirhumatismales sous forme d'huile.
Préparation grand-mère:
- Mettre à macérer 5 à 6 semaines dans 1 litre de vin blanc 10 têtes de camomille romaine, fraîches si possible, à défaut sèches (en vente en pharmacie), le zeste d'écorce de 2 oranges non traitées.
Filtrer et sucrer au goût après avoir détaillé le zeste.
- « La liquoristerie l'emploie dans les vermouths. » (E. Perrot et R. Paris)
- Comme apéritif et digestif.

 

 

 

 

plante grandre génépi-mè

Le vin de génépi

« Les génépis possèdent, de façon plus énergétique, les propriétés des autres armoises. Ce sont des toniques amers, stimulants, stomachiques, sudorifiques Les guides voient en eux la panacée infaillible contre les défaillances physiques des ascensionnistes. » (P. Fournier)
(C'est une espèce protégée, il est interdit de la cueillir soi-même en France. Elle pousse dans des lieux rocheux à plus de 2 000 m d'altitude.)
Préparation grand-mère:
- Mettre du vin, des génépis (noir : Artemisia genepi, blanc : A. mutellina, jaune : A. glacialis), du sucre, puis faire chauffer. (Hautes-Alpes)
- « Boire en tisane pour les coups de froid, les grippes ; bon pour le chaud et froid. En revanche, c'est fort, il ne faut donc pas trop en boire en infusion, cela porte sur le cœur et peut donner des bonds de cœur. »