picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

tête

 

 

Remède grand-mère avec Sureau noir

Sureau noir

Sambucus nigra (caprifoliacées)
H 3-7 m mai-juill. arbuste
Autrefois, le sureau noir poussait à coté de chaque ferme, protégé par le génie de la maison ou une nymphe des arbres, la quasi-intégralité de la plante présente un intérêt : ses fleurs et ses feuilles permettent de préparer une tisane sudorifique lors de refroidissements. Le jus de ses fruits est administré contre la constipation, les maux de tête et comme remède sudorifique et diurétique. Son écorce et sa racine calmeraient les rhumatismes. Selon Albertus Magnus, l’écorce raclée de haut en bas serait laxative

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Lierre terrestre

Lierre terrestre

Glechoma hederacea (labiées)
H 10-40 cm avr.-juin vivace
Les Germains connaissaient déjà le lierre terrestre comme plante médicinale (voies respiratoires, digestion, fièvre de la ménopause). Sainte Hildegarde de Bingen reprit ce savoir et le recommandait sous forme de purée, de boisson et de cataplasmes pour vaincre toutes sortes de maux de tête. comme remède grand-mère, ses parties vertes soulageaient les catarrhes gastriques et intestinaux, les diarrhées la toux et les affections des bronches. En usage externe, elles faciliteraient le lavement des plaies cicatrisant mal et des affections cutanées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Sauge sclarée

Sauge sclarée

Solvia sclarea (labiées)
H 30-120 cm mai-août bisannuelle
Les parties vertes de cette plante ne sont utilisées qu'en remède grand-mère. Elles favoriseraient la digestion, calmeraient les troubles de la menstruation et aideraient lors de maux de tête, de crampes et de troubles rénaux. En usage externe, on les utilise pour apaiser les plaies enflammées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Parisette à quatre feuilles

Parisette à quatre feuilles

Paris quadrifolia (liliacées)
H 10-30 cm mai-juin vivace
Le nom scientifique du genre Paris vient de la mythologie grecque : on assimilait la parisette à la fameuse pomme d'Eris (jugement de Pâris). L'étymologie du nom ainsi que l'utilisation de cette plante médicinale aujourd'hui oubliée demeurent légendaires : celui qui portait des baies sur lui se croyait à l'abri de la peste. Seule l'homéopathie administre encore la drogue contre les maux de tête et les inflammations des voies respiratoires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cyprès

Cyprès

Cupressus sempervirens (cupressacées)
H jusqu’à 30 m avr.-juin arbre
L'huile essentielle des feuilles et des jeunes rameaux favorise l'expectoration de muqueuses coriaces lors de refroidissements. Elle entre dans la composition de pommades contre le rhume et est utilisée en frictions. En raison de leur odeur intense, on intègre quelques-uns de ses composants a des parfums, des huiles de bain et des désodorisants. L'homéopathie utilise l'huile contre les maux de tête et les douleurs articulaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Saule blanc

Saule blanc

Salix alba var. alba (salicacées)
H jusqu’à 30m avr.-mai arbrisseau à arbre
L'écorce du saule blanc est fébrifuge. Elle contient la salicine que le corps transforme en acide salicylique, chimiquement apparenté au principe actif de l'aspirine. En médecine populaire, les décoctions d’écorce étaient recommandées par grand-mère pour traiter les rhumatismes, les maux de tête, les douleurs névralgiques, les refroidissements accompagnés de fièvre et la goutte. La quintessence florale de Bach « Willow » réjouirait les personnes aigries. Ne pas utiliser pendant la grossesse.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Aneth

Aneth

Anethum graveolens (ombellifères)
H 40-120 cm juill.-août annuelle
Ce condiment au goût caractéristique est considéré comme carminatif. En médecine, on utilise ses fruits oléagineux pour leur propriété digestive. Ils chassent les ballonnements et calment les crampes Dans le papyrus égyptien d’Ebers (1550 av. J.-C), l'aneth est recommandé contre les maux de tête. L'homéopathie le prescrit en cas d'hypertension.