picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

toux

 

 

plante grand-mère fleurs de sureaux

Le bain de fleurs de sureau

Parsemer de fleurs de sureau la surface d'un bain tiède, laisser infuser, faire le bain. Cueillir les fleurs de sureau (Sainbucus nigra) le matin, le jour de la Saint-Jean, les mettre à sécher à l'ombre.
Préparation grand-mère:
- « Les herbes de la Saint-Jean gardent leur vertu tout l'an. » (Gascogne)
« Si Dieu le veut, un malade, rien que de toucher à la fleur de sureau, se porte mieux. » (Limousin)
- En homéopathie, prendre Sambucus nigra pour le coryza sec chez les enfants, les suffocations, la toux brusque, la laryngite striduleuse, les végétations.
- En bains pour l'eczéma, les plaies, chez les adultes et les enfants nerveux.

 

 

 

 

L'eau-de-vie brûlée des enfants

Préparation grand-mère:
Mettre dans une casserole 10 pierres de sucre, 1 verre d'eau-de-vie, faire flamber pour faire un sirop assez épais. Mettre 1 sucre dans une assiette creuse, recouvrir d'eau-de-vie, enflammer. (Normandie)
- « Quand il n'y aura plus de flamme, prendre 1 cuillère à café sans toucher au sucre. On brûlait l'eau-de-vie, ça faisait un sirop, il restait peu d'alcool, mais on n'était pas chiche de donner un peu d'alcool, et quand les bébés avaient trop de convulsions, on leur en donnait. »
- Pour les toux de vers des enfants.
(Attention à la persistance de l'alcool dans cette préparation.)

 

 

 

 

Le lait ferré

Préparation grand-mère:
Placer un morceau de sucre entre les extrémités des pincettes en fer rougies au feu, le plonger dans un bol de lait bouillant. (Béarn, Normandie)
- « Quand elle nous voyait tousser comme ça, maman faisait bouillir le lait dans une casserole, avec 3-4 morceaux de sucre, elle nous donnait ce bol parce que ça nous faisait transpirer avant d'aller se coucher; ça va vous chasser la toux, le rhume », disait-elle.
- « Le lait est le premier des calmants. Le calme de l'homme imprègne donc de lait les eaux contemplées. » (G. Bachelard)
- Pour se réchauffer l'hiver, pour la toux, le rhume

 

 

 

 

Le lait sucré

Préparation grand-mère:
Faire bouillir un bol de lait doux. Le prendre bien chaud avec une petite cuillère de calvados dedans, de l'eau-de-vie régionale ou du rhum, au moins 3-4 morceaux de sucre pour enlever le goût d'alcool, avant d'aller se coucher. Rester bien au chaud, bien s'emmitoufler pour transpirer.
- Dans un bol de lait chaud, mettre 1 ou 2 cuillères de miel de châtaignier (Castanea sativa), d'acacia (Acacia sp.) ou de trèfle (Trifolium sp.) selon son goût. Ça chasse le rhume, la toux. Idéal pour le mal de gorge. (Dauphiné)
- Faire fondre quelques morceaux de sucre candi dans un peu d'eau chaude, les mélanger à un bol de lait chaud. (Nord-Picardie) On peut ajouter de 3 à 5 gouttes de teinture d'iode (en vente en pharmacie).
- Pour la grippe, les irritations de la gorge, la toux sèche, et pour graisser l'intérieur

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Coquelicot

Coquelicot

Papaver rhoeas (papavéracées) H 30-90 cm mai-oct. annuelle
Ses pétales rouge lumineux ne contiennent pas de substances officinales efficaces. Malgré une infime teneur en alcaloïdes, grand-mère employait L’infusion de coquelicot pour soulager les douleurs el les troubles du sommeil. Le sirop de coquelicot aiderait à lutter contre l'enrouement et la toux. Aujourd'hui, on ajoute ses fleurs à d'autres tisanes pour les colorer.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Guimauve officinale

Guimauve officinale

Altheo officlnalis (malvacées) H 60-120 cm juill.-sept vivace
L'abbé Kneipp n'appréciait guère la tisane de guimauve « mucilagineuse ». De l'Antiquité à la phytothérapie moderne, cette plante s'est cependant imposée en tant que plante médicinale. L'infusion des feuilles, des fleurs ou de la racine est indiquée lors d'inflammations de la bouche et de la gorge, ainsi que dans le traitement des gastro-entérites. La guimauve a probablement même un effet immunostimulant. La tisane additionnée de miel calme la toux. La grand-mère préconise les compresses de guimauve également pour les maladies de la peau.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Mouron des champs

Mouron des champs

Anagallis arvensis (primulacées) H 5-30 en mai-oct. annuelle
Dans l’Antiquité grecque, le mouron était un remède contre la mélancolie. Au Moyen Âge, il était utilisé comme médicament pour soigner les malades mentaux. Grand-mère l'employait pour soigner la toux, les maladies du foie et des reins, ainsi qu’en usage externe contre les douleurs articulaires. En phytothérapie, il ne joue aucun rôle, mais est administré à l'occasion en homéopathie.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Mauve sylvestre

Mauve sylvestre

Malva sylvestris (malvacées) H 30-100 cm juin-oct. vivace
Les fleurs et les feuilles de la mauve sylvestre contiennent surtout des mucilages, mais également des tanins et des flavonoïdes. Les mucilages calment les muqueuses et font de l’infusion un remède efficace contre la toux, les cs et les gastro-entérites. Les fleurs (anthocyanes), qui colorent l’infusion en rouge, sont volontiers ajoutées à d'autres mélanges. Dans l'Antiquité, les feuilles étaient administrées en tant que légume contre la constipation.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Mauve sylvestre

Mauve sylvestre

Malva sylvestris (malvacées) H 30-100 cm juin-oct. vivace
Les fleurs et les feuilles de la mauve sylvestre contiennent surtout des mucilages, mais également des tanins et des flavonoïdes. Les mucilages calment les muqueuses et font de l’infusion un remède efficace contre la toux, les cs et les gastro-entérites. Les fleurs (anthocyanes), qui colorent l’infusion en rouge, sont volontiers ajoutées à d'autres mélanges. Dans l'Antiquité, les feuilles étaient administrées en tant que légume contre la constipation.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ballote noire

Ballote noire

Ballota nigra (labiées) H 30-100 cm juin-sept. vivace
L'odeur désagréable de cette plante semble repousser les éventuels cueilleurs. C'est peut-être la raison pour laquelle elle était si rarement administrée par grand-mère. On l'utilisait contre la toux spasmodique, comme calmant de l'hystérie, des crampes de l'estomac, des nausées, et en usage externe contre la goutte En homéopathie, où elle est appelée Ballota foetida, les dilutions de la ballote noire fraîche luttent contre les troubles du sommeil.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Orchis bouffon

Orchis bouffon

Orchis morio (orchidacées)
H 1O-40 cm avr.-juin vivace
Le tubercule de cette espèce et d'autres espèces était autrefois connu sous le nom de salep. Il contient du mucilage et de l'amidon. Ceux-ci soulageaient la toux, les catarrhes de la bouche et de la gorge, les aigreurs et les troubles digestifs. On les donnait aux enfants, principalement comme antidiarrhéique En remède grand-mère, le tubercule, qui ressemble à un testicule était considéré comme aphrodisiaque.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Thym commun

Thym commun

Thymus vulgaris (labiées)
H 10-30 cm avr.-juin arbrisseau
Le thym frais ou séché est un condiment méditerranéen apprécié que grand-mère ajoute aux mets gras en raison de ses propriétés digestives. L'huile essentielle de ses feuilles contient du thymol à l'origine de son parfum. Le Grec Hippocrate le mentionnait déjà comme plante médicinale et il est également cité dans les herbiers du XVIème siècle. Le thym aide à calmer la toux, les troubles digestifs et fait partie des collutoires. Ne pas l'utiliser longtemps à doses élevées !

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Oranger amer

Oranger amer

Otrus aurontium (rutacées)
H 4-5 m mars-mai arbre
Presque toutes les parties de l'orange amère sont utilisées en médecine : la peau, les fruits non mûrs, les fleurs et les feuilles ou leur huile, les fleurs donnent des tisanes aromatiques qui calmeraient et soulageraient la toux, la peau amère du fruit est apéritive et digestive. Les huiles sont employées en cosmétique et dans les boissons.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cumin de Malte

Cumin de malte

Cuminum cyminum (ombellifèrcs)
H 20-30 cm juin-juill. annuelle
Le cumin de Malte est une très ancienne plante médicinale et aromatique déjà recommandée en Egypte en cas de troubles du système digestif, de toux et de maux de dents. Comme remède grand-mère son utilisation était sensiblement la même. Dans son habitat d'origine, les fruits servaient à stimuler les règles et, à forte dose comme abortif.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Datura stramoine

Datura stramoine

Datura stramonium (solanacées)
H 30-120 cm Juin-oct. annuelle
L'aspect repoussant de son fruit fait que les intoxications sont relativement rares. Depuis peu, les mises en garde relatives à l'emploi abusif de celle drogue à alcaloïdes se multiplient. L'espèce fut introduite en Europe seulement au XVIème siècle, puis s'est répandue très rapidement. Autrefois, grand-mère utilisait les feuilles séchées en médecine pour traiter l'inflammation, les toux spasmodiques et la maladie de Parkinson. L'homéopathie administre les préparations de plantes fraîches pour les inflammations avec fortes fièvres, les catarrhes des yeux et les maladies psychiques

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Benoîte des ruisseaux

Benoîte des ruisseaux

Geum rivale (rosacée)
H 30-70 cm avr.-sept. Vivace
Sa racine renferme des tanins et une huile essentielle. Lors du séchage, elle libère de l’eugénol, contenu également dans les clous de girofle. Pour grand-mère, elle soigne les diarrhées, les troubles digestifs, le manque d’appétit et entre dans la composition de gargarisme et de bains de bouche, en cas de toux et d’affection de la bouche et de la gorge.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Cassissier

Cassissier

Ribes nigrum (saxifragacées) H 1-2 m avr.-mai arbuste
Les baies crues ne sont pas particulièrement savoureuses, mais leur jus ou sirop calme en cas de refroidissements, de toux et d'inflammations de la bouche et de la gorge. Autrefois, on mâchait les baies séchées pour lutter contre les problèmes urinaires. Les feuilles servaient à préparer une infusion diurétique et sudorifique. Elle agirait même sur les rhumatismes et certains troubles hépatiques et biliaires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Poireau

Poireau

Allium porrum (liliacées)
H 30-100 cm juin-juill. annuelle
Le poireau est-il ou non une plante médicinale ? Les Romains le recommandaient pour calmer la toux et l'empereur Néron aurait soigné ses cordes vocales grâce à cette plante. En médecine populaire, Grand-mère boit l’eau de cuisson du poireau après de fortes diarrhées, on le mange pour combattre les vers intestinaux et on applique du poireau bien cuit sur les plaies et les ulcères.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Polygala amer

Polygala amer

Polygala amara (polygalacées)
H 5-15 cm mai-août vivace
Dans I’herbier moyenâgeux de Lonicerus, le polygala amer est recommandé pour augmenter la production de lait des vaches C'est ainsi qu'il fut ajoute aux fourrages du bétail. La plante était, en outre, administrée contre la toux, comme digestif, lors d'affections cutanées et de plaies.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec  Violette odorante

Violette odorante

Viola odorata (violacées)
H 5-10 cm févr.-mai vivace
Ses fleurs contiennent une huile essentielle. Ses parties vertes et sa racine des mucilages et des alcaloides. Ses parties vertes et sa racine fluidifient les muqueuses et sont donc utilisées contre la toux en médecine populaire. Grand-mère administrait le sirop de fleurs de violette par cuillerées comme béchique. La violette est un additif d'ornement dans d'autres tisanes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Tussilage

Tussilage

Tussilago farfara (composée)
H 10-30 cm mars- avr. Vivace
Les fleurs el les jeunes feuilles du tussilage renferment énormément de mucilages, c'est pourquoi on les préconise depuis l’antiquité comme remède contre la toux et l‘enrouement. Malheureusement, elles contiennent également des alcaloïdes de pyrrolizidine et ne se prêtent donc pas à une utilisation régulière. Des cultures sans alcaloïdes permettent néanmoins aujourd'hui l'utilisation médicale de cette plante. Le tussilage est anti-inflammatoire, il existe même des cigarettes de tussilage contre l'asthme.
Anthyllide vulnéraire

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Lierre

Lierre

Hedera helix (araliacées)
H 50-200 cm sept.-nov. arbrisseau
Le lierre est une plante médicinale très ancienne liée à Dionysos et Bacchus, Ses feuilles renferment différents principes actifs facilitant l'expectoration des muqueuses et antispasmodiques. En raison de la toxicité de la plante, les médecins recourent aujourd'hui plutôt aux préparations prêtes à l’emploi pour soigner la toux, les bronchites et l'asthme. Les cataplasmes de feuilles de lierre étaient d'usage - uniquement en remède grand-mère en cas de maladies cutanées et de rhumatismes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Arbre à résine

Arbre à résine

Pistacia lentiscus (anacardiacées)
H 1-3 m amrs-juis arbrisseau à arbre
Le mastic est une résine obtenue par incisions de l'écorce de cet arbre. Il servait autrefois à maintenir les pansements et est utilisé pour coller les fausses barbes ou moustaches. Dans ses pays d’origine, on traite avec la résine la toux, les maladies des bronches et les troubles gastriques et avec les feuilles l'hypertension.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Mousse d'Islande

Mousse d'islande

Cetraria islandica (parméliacées)
H 10 cm thalle
A proprement parler, cette mousse est un lichen dont les effets curatifs ont été découverts d'abord par les Islandais. Elle renferme des mucilages et des acides de lichen. Les premiers soulagent les douleurs lors d'une toux spasmodique et irritante, les seconds ont un effet antibiotique. Grand-mère reommande, la tisane de mousse pour faciliter la digestion.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec mousse-de-irlande

Mousse d'irlande

Chondrus crispus (rhodophycées)
H 5-20 cm thalle
Cette « mousse » est une algue rouge. On la fait sécher pour en isoler les mucilages appelés carragheen. Autrefois, on se servait de l'algue entière séchée pour soigner la toux, les inflammations des muqueuses et les diarrhées. Aujourd'hui, seul le carragheen est utilisé. Il n'est pas digère et sert d'épaississant dans les industries alimentaire, cosmétique et pharmaceutique.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pulmonaire arborée

Pulmonaire arborée

Lobaria pulmonaria (parméliacées)
H 10-40 cm thalle
C'est probablement en raison de la théorie des signatures qu'elle était utilisée par la médecine populaire comme remède grand-mère aux affections pulmonaires. On la posait également sur les blessures et les abcès et la recommandait en cas de catarrhes bronchiques. De nos jours, on l'utilise exclusivement en homéopathie pour traiter les toux irritantes et les maladies des voies respiratoires.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Fenouil commun

Fenouil commun

Foeniculum vulgare (ombellifères)
H 50-200 cm juill.-oct. Annuelle ou vivace
L'huile essentielle de ses fruits est expectorante en cas de toux et de refroidissement et apaise les troubles digestifs. La tisane de fenouil est un remède doux pour soulager les ballonnements chez les bébés. En médecine populaire, grand-mère prenait également du fenouil pour stimuler la lactation des mères allaitantes.

 

 

 

 

Monnoyere

Lysimachia nummularia (primulacées)
H 10-50 cm mai-juill. vivace
Lysimaque, un général de l’armée grecque d Alexandre le Grand, a donne son nom à cette plante. Connue sous le nom de Centimorbia au Moyen Age, elle était censée guérir cent maladies. Aujourd'hui, grand-mère utilise cette herbe tout au plus en médecine populaire contre la toux, les diarrhées, les rhumatismes, les eczémas et comme cicatrisant.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Primevère officinale

Primevère officinale

Primula veris ssp. Veris (primulacées)
H 10-30 cm avr. Juin vivace
Fleurissant tôt dans l’année, la primevère officinale avait une grande importance dans la mythologie nordique : ondines et elfes étaient considérés comme ses protecteurs. Ses racines soulagent lors de catarrhes des voies respiratoires et sont diurétiques Une Infusion de ses fleurs calme la toux.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Tilleul à petites feuilles

Tilleul à petites feuilles

Tilia cordata (tiliacées)
H jusqu’à 25m juin-juill. arbre
Le tilleul à petites feuilles et celui à grandes feuilles contiennent les mêmes principes actifs. En médecines officielle et populaire, les deux sont utilisés de la même façon : l’infusion de tilleul était connue dès le Moyen Age comme sudorifique. Les recherches scientifiques ne peuvent cependant pas dire s'il s'agit d'un effet réel ou si c'est uniquement l'eau chaude qui stimule les glandes sudoripares La teneur en mucilages du tilleul garantit en tout cas l'apaisement de la toux. Il est possible que l'infusion stimule même le système immunitaire.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Molène faux thapsus

Molène faux thapsus

Verbascum densiflorum (scrofulariacées)
H 50-250 cm juill.sept. bisannuelle
Au Moyen Age, on aurait enduit cette plante de goudron pour s'en servir comme flambeau. On utilisait également ses fleurs pour soigner : celles-ci produisent une infusion à teneur en mucilages que l'on boit en cas de toux et de refroidissements. Grand-mère recommande également ses fleurs comme diurétique et pour lutter contre les rhumatismes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Aunée

Aunée

Inula helenium (composées)
H 60-250 cm juill.-août vivace
La racine de l'aunée renferme des principes actifs aux nombreux effets secondaires en cas d'une utilisation régulière ou à doses trop élevées : irritation des muqueuses, vomissements, nausées et réactions allergiques. L'aunée n'est ainsi plus administrée en médecine officielle. Grand-mère utilisait la plante principalement en cas de toux forte. Elle favoriserait en outre la digestion, éliminerait les vers intestinaux, soulagerait les troubles menstruels et agirait sur les affections cardiaques.

 

 

 

 

plante gran-mère mauve

Le sirop de mauve

« La mauve, ancien français meuv, maouhla, malbo, grande (Malva sylvestris) et petite (A'Ialva rotundifolia) devient, en séchant pour l'usage pharmaceutique, d'un bleu pâle. Son fruit est une friandise pour les enfants et porte le nom de pain de faite (ou pain d'oiseau), petit fromage, fermajon, pain de beurre, anglais dittch cheese. Quand les enfants sont piqués par les orties, les frictionner à la feuille : Nettle in, dock ou t. » (E. Rolland)
Préparation grand-mère:
- Mettre une poignée de fleurs de mauve et 2 racines dans une casserole, faire chauffer une heure. (Lorraine, Morvan, Nord-Picardie)
« On fait du sirop, ni plus ni moins. »
- Pour le rhume, la toux, les maux de gorge.

 

 

 

 

plante grand-mère bouillon

Le sirop de bouillon blanc

« Le sucre, saccharose, sel indien, sucre de betterave, sucre de canne, miel de roseau est connu des Chinois depuis la plus haute antiquité, mais il ne paraît avoir été signalé en Europe que vers les guerres d'Alexandre. D'abord considéré comme médicament, il ne fut délivré que chez les pharmaciens. On le vendait alors à l'once comme une substance rare. »
Préparation grand-mère:
- Faire un sirop en sucrant beaucoup une infusion de fleurs de bouillon blanc, le sucre blanc fait conserver plusieurs jours. (Morvan)
- En homéopathie, Verbascum thapsus est préconisé pour la toux, l'enrouement, la névralgie de la face, les douleurs d'otite et de gorge.
- En donner aux enfants le temps du rhume.

 

 

 

 

plante grand-mère radis noir

Le sirop de radis noir

« L'histoire du végétal se perd dans la nuit des temps : sous le nom de nouit, on le trouve souvent mentionné dans les textes hiéroglyphes de l'Egypte ; deux variétés, l'une ronde, l'autre longue, en sont représentées dans le temple de
Karnak et dans la nécropole de Kahoum (XIIe dynastie). » (H. Leclerc)
Préparation grand-mère:
- Couper le radis noir (Raphanus sativus) en rondelles très fines, les recouvrir de sucre fin ou le creuser et mettre du sucre candi, laisser macérer 3 jours à l'obscurité en remuant deux fois par jour, passer à travers un tamis, mettre le liquide dans un bocal en verre. (Normandie, Périgord)
- En boire 1 cuillère à soupe le matin à jeun pour le foie, 1 le soir au coucher pour la constipation, 1 trois ou quatre fois par jour pour la toux et les maux de gorge.