picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

toxique

 

 

Remède grand-mère avec Corydale creuse

Corydale creuse

Corydalis cavo (fumariacées) H 10-35 cm mars-mai vivace
Son tubercule, qui contient différents alcaloïdes, est toxique. Autrefois, il servait par grand-mère comme anesthésique. Il aurait en outre servi de vermifuge et facilité la menstruation. Son effet calmant sur le système nerveux central est aujourd'hui prouvé et les préparations qui luttent contre l'agitation nerveuse et les troubles du sommeil contiennent des extraits du tubercule

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Fraxinelle commune

Fraxinelle commune

Dictamnus albus (rutacées) H 60-120 cm mai-août vivace
La fraxinelle commune est une plante toxique. Après un contact prolongé avec la plante, la peau peut réagir violemment à la lumière. Sainte Hildegarde Bingen mentionne la fraxinelle pour la première fois en tant que plante médicinale. Elle la considéré comme « chaude et sèche » et la recommande entre autres pour lutter contre les affections cardiaques. Grand-mère utilise les feuilles comme vulnéraire, emménagogue et contre les rhumatismes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Muguet

Muguet

Convallaria majalis (liliacées)
H 10-20 cm avr.-juin vivace
Cette plante est très toxique et inadaptée à l'automédication ! Les parties vertes et les fleurs renferment des glucosides cardiotoniques comme la digitale (p. 50). En médecine officielle, la plante fait partie de préparations standardisées qui luttent contre la faiblesse du cœur ; son utilisation est semblable en homéopathie. Malgré sa toxicité, le muguet était très répandu comme remède grand-mère.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Gratiole officinale

Gratiole officinale

Grotiola officinalis (scrofulariacées)
H 20-40 cm avr.-oct. vivace
Ses parties aériennes contiennent un toxique puissant, il ne faut donc pas l'utiliser en automédication ! Les thérapeutes avertis utilisaient tout de même la plante comme purgatif. Elle guérirait par ailleurs la goutte et les troubles hépatiques. En usage externe, on appliquait des préparations de la plante séchée en cas de maladies cutanées.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Ancolie commune

Ancolie commune

Aquilegia vulgaris (renonculacées)
H 40-80cm mai-juill. vivace
Le bétail en pâturage ignore cette plante toxique. Les parties vertes fraîches sont administrées en homéopathie contre les troubles nerveux et menstruels. Comme remède grand-mèree, l'ancolie servait à combattre les eczémas et aiderait lors d affections hépatiques et biliaires, gastriques et intestinales.