picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

varice

 

 

plante grand-mère sauge

L'huile de sauge

Les fleurs de la sauge officinale (Salvia officinalis), herbe sacrée, grande sauge, sauge commune, thé de la Grèce, thé d'Europe sont « d'un bleu violacé, quelquefois blanches ou rosées. La sauge est dotée de propriétés toniques, stomachiques et surtout antisudorales.
Préparation grand-mère:
- Mettre à tremper des feuilles de sauge dans de l'huile d'olive, maintenir au frais. (Lorraine)
- Elle posséderait aussi des propriétés emménagogues. En usage externe, c'est un vulnéraire (cicatrisation des plaies et guérison des contusions) ». (E. Perrot et R. Paris)
« La sauge sauve. » (Provence)
- Pour les problèmes veineux, appliquer sur les varices douloureuses.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Sanguisorbe officinale

Sanguisorbe officinale

Sanguisorba officinalis (rosacées) H 30-150 cm Juin-sept. vivace
Grand-mère employait la sanguisorbe comme remède pour guérir les blessures ouvertes et les hémorragies internes. Un herbier du XVIème siècle indique que cette plante arrête « toutes sortes de saignements », ceci grâce à sa teneur en tanins. Aujourd'hui, elle est utilisée en homéopathie pour lutter contre les varices et les diarrhées.

 

 

 

 

Remede grand-mère avec Marronnier d'Inde

Marronnier d'inde

Aesculus hippocastanum (hippocastanacées)
H jusqu'à 20 m mai-juin arbre
Si la médecine officielle n’utilise que les graines contenant de l'esculoside, une saponine, Grand-mère fait usage des feuilles, des fleurs et de I’écorce. L'esculoside fait partie de préparations pour faiblesse veineuse, œdèmes, varices et hémorroïdes. Il existe, en outre, des frictions et des bains recommandés en cas de contusions et de mauvaise irrigation sanguine. Grand-mère emploie les feuilles contre les rhumatismes, les thromboses, l'inflammation veineuse et les hémorroïdes.

 

 

 

 

Mélilot officinal

Melilotus officinalis (papillionacées)
H 30-100 cm juin-sept. bisannuelle
Connu depuis l'Antiquité, le mélilot entre toujours dans la composition de médicaments administrés lors d'affections veineuses, de traitement après thromboses, d'hémorroïdes et de varices. En médecine populaire, grand-mère buvait la tisane pour soulager les varices, les hémorroïdes, la toux, et on posait des compresses imbibées de cette tisane sur les jambes et les articulations enflées. L'homéopathie l'utilise contre les migraines et les saignements du nez.

 

 

 

 

Le vin d'aigremoine

L'aigremoine (Agrimonia eu/mtoria), francormier, grimoine, herbe de Sainte-Madeleine, herbe de Saint-Guillaume, toute-bonne est astringente et recommandée de tout temps, en externe, dans le traitement des plaies variqueuses.
Préparation grand-mère:
- Prendre 200 g d'aigremoine sèche, la faire bouillir dans 1 litre de vin rouge pendant 5 minutes, laisser infuser 1 heure. On peut faire bouillir la plante entière dans une casserole, la mélanger à du vin. (Provence)
- Ramasser les tiges et les fleurs le matin, à la rosée.
- En lavage sur les plaies des varices, pour se dépurer le sang.