picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

vesicale

 

 

Herbe à robert

Geranium robertianum (géraniacées) H 20-40 cm mai-oct. annuelle
Les herbiers anciens font tous l’éloge de l'herbe de saint Robert. Aujourd'hui, seule l'homéopathie l'utilise encore. Les tanins contenus dans les parties aériennes calment les diarrhées et aident en usage externe à cicatriser les blessures se refermant difficilement. Grand-mère l'emploie également pour apaiser les inflammations gastro-intestinales, vesicales et rénales.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Pirole en ombelle, herbe à pisser

Pirole en ombelle, herbe à pisser

Chimaphila umbellata (pirolacées)
H 10-20 cm juin-août vivace
Ses parties vertes contiennent des tanins, des flavonoïdes et des principes actifs (arbutine) soulageant les inflammations des voies urinaires. Alors qu'elle est employée en Europe tout au plus en homéopathie, la pirole en ombelle est connue en Amérique du Nord comme remède grand-mère des Indiens. Elle est administrée en cas d’affection rénale et vésicale, de troubles de la menstruation, de rhumatismes et de maladies cutanées.

 

 

 

 

Hépatique à 3 lobes

Hepatica nobilis var. nobilis (renonculacées)
H 5-15 cm mai-avr. vivace
Fraiche, cette plante est toxique. Seule l’homéopathie l'administre encore aujourd'hui contre les bronchites, les catarrhes de la gorge et les affections hépatiques. La forme foliaire rappelant le foie, l'hépatique était considérée, selon la « théorie des signatures », comme remède au foie « encombré » et 5 toutes sortes d'affections hépatiques, vesicales et rénales.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Genévrier sabine

Genévrier sabine

Juniperus sabina (cupressacées)
H 1-1,20 m avr.-mai arbuste
Les extrémités de ses rameaux et de ses fruits contiennent une huile qui peut être mortelle Irritante pour la peau et les muqueuses, elle était considérée au Moyen Âge comme abortive. En médecine populaire, grand-mère utilisait la drogue comme remède contre les verrues, lors de dysfonctionnements menstruels, d’irritations vésicales et, en usage externe, comme antirhumatismal.