picture

Merci Grand-mère

secrets grand-mere

Secret grand-mère

Tous les trucs et secrets de grand-mère

remèdes de grand-mères

Remède grand-mère

Remède de médecine populaire.

Potions de grand-mères

Potion grand-mère

Tisanes ,hulies, pommades, frictions, boissons, bain etc...

plantes de grand-mères

Plante de grand-mère

Les vertues des plantes médecinales de grand-mère

vulnéraire

 

 

plante grand-mère sauge

L'huile de sauge

Les fleurs de la sauge officinale (Salvia officinalis), herbe sacrée, grande sauge, sauge commune, thé de la Grèce, thé d'Europe sont « d'un bleu violacé, quelquefois blanches ou rosées. La sauge est dotée de propriétés toniques, stomachiques et surtout antisudorales.
Préparation grand-mère:
- Mettre à tremper des feuilles de sauge dans de l'huile d'olive, maintenir au frais. (Lorraine)
- Elle posséderait aussi des propriétés emménagogues. En usage externe, c'est un vulnéraire (cicatrisation des plaies et guérison des contusions) ». (E. Perrot et R. Paris)
« La sauge sauve. » (Provence)
- Pour les problèmes veineux, appliquer sur les varices douloureuses.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Épilobe en épi

Épilobe en épi

Epilobium angustifolium (onagracées) H 60-120 cm juin-sept. Vivace
Lors de la floraison, les fleurs lumineuses de l’épilobe attirent le regard. Les parties aériennes séchées contiennent un mélange de principes actifs qui soulagent la miction lors d’une hypertrophie bénigne de la prostate. Grand-mère utilisait, l’épilobe comme remède contre les inflammations gastriques et intestinales, ainsi que comme vulnéraire. En Europe de l’Est, on prépare une infusion appréciée avec des feuilles jeunes appelées « thé copte ».

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Fraxinelle commune

Fraxinelle commune

Dictamnus albus (rutacées) H 60-120 cm mai-août vivace
La fraxinelle commune est une plante toxique. Après un contact prolongé avec la plante, la peau peut réagir violemment à la lumière. Sainte Hildegarde Bingen mentionne la fraxinelle pour la première fois en tant que plante médicinale. Elle la considéré comme « chaude et sèche » et la recommande entre autres pour lutter contre les affections cardiaques. Grand-mère utilise les feuilles comme vulnéraire, emménagogue et contre les rhumatismes.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Plantain majeur

Plantain majeur

Palntago major (plantaginacées)
H 5-40 cm juin-oct. vivace
Comme remède grand-mère, le plantain majeur est moins utilisé que le plantain à feuilles lancéolées apparenté. Grand-mère prescrit ses grains comme laxatif et ses feuilles comme antitussif et vulnéraire. En revanche, l'homéopathie l'administre lors d'indications variées, parmi lesquelles les éruptions cutanées, l'incontinence urinaire nocturne, les plaies douloureuses et les otites.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Frêne élevé

Frêne élevé

Fraxinus excelsior (oléacées)
H jusqu’à 40 m avr.- mai arbre
Le frêne élevé est utilisé grand-mère, mais pas par la médecine officielle, à l'exception de l'homéopathie. Ses feuilles contiennent des tanins, des mucilages et des acides ; elles sont employées comme tisane diurétique pour traiter les rhumatismes, la goutte, les calculs, et comme laxatif doux et vulnéraire.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Lycopode en massue

Lycopode en massue

Lycopodium clavatum (lycopodiacées)
H 5-30 cm vivace
Les spores étaient autrefois saupoudrées sur les comprimés afin qu'ils ne collent pas entre eux, et utilisées comme vulnéraire et lubrifiant. Grand-mère employait la plante entière comme diurétique. Aujourd'hui, on la déconseille en raison de sa teneur en alcaloïdes toxiques.

 

 

 

 

Remède grand-mère avec Prêle des champs

Prêle des champs

Esquisetum arvense (ésquisétacées)
H 20-50 cm vivace
Les parois cellulaires de cette plante renferment de la silice qui la rendent mécaniquement très résistante. Autrefois, on l'utilisait volontiers pour polir l’étain. Ses parties végétales séchées sont utilisées depuis l’antiquité comme diurétique et vulnéraire. Actuellement, on administre encore fréquemment la tisane de prêle pour laver les voies urinaires en cas d'inflammations, ou en gargarismes pour traiter les catarrhes de la gorge. Grand-mère la recommande comme antirhumatismal.